Partager

A défaut d’organiser des manifestations politiques dans la rue, les leaders de l’opposition que sont Sidya Touré avec ses dix députés et Mamadou Cellou Dalein Diallo avec ses 37 députés  ont décidé de se retirer de l’assemblée nationale. Ce, pour protester contre le non établissement d’un cadre de dialogue par le régime du président Alpha Condé.

La décision a été annoncée au Quartier Général de l’UFDG, union des forces démocratiques de Guinée à la cité CBK.
Selon nos sources, des leaders et députés que sont Jean Marie Doré, Jean Marck Telliano, Yalikhatou Diallo, Ibrahima Kassory Fofana et David Camara de la NGR n’étaient pas de la rencontre.
L’opposition dite républicaine par la voix de Sidya Touré  prend  la communauté internationale sur ce qu’il a appelé  les dérapages de la  CENI, commission électorale nationale indépendante.
Difficile de dire ce que la CENI a posé comme acte, la seule certitude, c’est que l’institution avait émis le souhait récemment de lancer un avis d’appel d’offres pour recruter un nouvel opérateur pour la révision du fichier électoral.
L’autre problème, c’est que le congrès de l’UFR de samedi avait été empêché au palais du peuple par le pouvoir.
Dans ces conditions, il est difficile de dire ce que cela va apporter à l’opposition comme solution. La seule certitude, c’est que au début du multipartisme en Guinée dans les années 1990, le président de l’UPG, Jean Marie Doré avait dit « que l’opposition  guinéenne est la plus bête d’Afrique ».

 Guineelive suit le feuilleton pour vous

Daouda Yansané

Partager