Partager

Les députés de l’opposition parlementaire  ont cru bon de bouder l’assemblée nationale pour protester contre la non application des accords du 3 juillet 2012 sans réfléchir sans doute sur la conséquence qui adviendra.

Et à ce jour, ils cherchent par tous les moyens à revenir à l’hémicycle.
Une rencontre entre pouvoir et opposition aura lieu ce jeudi 26 juin après, d’après un communiqué du Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, Alhassane Condé. Ce, après plusieurs reports. Motif invoqué par les députés absents, l’absence à Conakry de plusieurs leaders politiques.
Pendant ce temps, les 60 députés présents à l’assemblée nationale continuent de travailler sans relâche dans le cadre de l’adoption des lois. Ainsi, hier mardi par exemple, la loi qui autorise la ratification du projet Guinea Aluminia Coorporation a été adoptée en séance plénière  à l’unanimité des députés présents. Ce projet  selon les chiffres fournis par Guinea Aluminia Coorporation permettra la création de 14 mille emplois directs et indirects. Détenu à 100% par Emirates Global Aluminia Cooporation, ce projet une fois opérationnel débouchera sur la construction d’une raffinerie d’alumine dans la zone bauxitique de Boké située sur le corridor Nord-Ouest de la Guinée. Ce n’est pas tout car trois autres lois portant sur l’institut national de la statistique, le statut de la banque centrale de la République de Guinée et celle relative à l’accord de prêt de la BADEA : NDLR-banque africaine pour développement agricole à la Guinée pour la construction de deux ponts ont été adoptées.
Contrairement donc à ce que pensaient les députés, leur absence n’a pas empêchée la marche normale de l’institution parlementaire. Au contraire.
Pourtant, Jean Marie Doré, avait dit en 1991 que l’opposition guinéenne est la plus bête d’Afrique. Et aujourd’hui, l’histoire lui donne raison.

Mohamed Soumah

Partager