Partager

Dans un communiqué dont Guineelive a reçu une copie, le Ministre de l’Environnement, des Eaux et Forets rappelle aux directeurs régionaux, préfectoraux, communaux, aux cantonnements forestiers, conservateurs des parcs et réserves, à l’office guinéen du bois, au centre forestier de N’zérékoré, au centre de gestion du Nimba-Simandou, que le respect des dispositions de l’arrêté n.7220/P¨M/SGG du 30 décembre 2010 interdisant la coupe et l’exploitation du bois, doit être observé sans défaillance.

Pour ce faire, tout transfert de bois, tout convoi de bois entre les préfectures, les sous préfectures et la zone spéciale de Conakry même avec les forces de défense et de sécurité y compris la brigade verte, sont interdits jusqu’à nouvel ordre.
Le Ministre de l’Environnement, des Eaux et Forets se réserve le droit de saisie et de poursuite judiciaire contre tout contrevenant aux présentes dispositions.
Les gouverneurs de régions, préfets, directeurs régionaux et préfectoraux de l’environnement, des eaux et forets sont chargés chacun en ce qui le concerne de l’application stricte du présent communiqué.
Enfin, le Ministre de l’Environnement, des Eaux et Forets, Hadja Kadiatou Ndiaye attache du prix à l’exécution des présentes instructions.
Seulement voilà, Hadja Kadiatou Ndiaye n’a pas donné les raisons de cette interdiction. La seule certitude, c’est que  la commercialisation du bois est une affaire de gros sous. Et le plus souvent, ce sont des proches du pouvoir et acteurs de l’administration centrale même qui se livrent à sa commercialisation loin des caisses de l’Etat.
 Guineelive

Partager