Accueil Actualité Union Parlementaire:La Guinée absente du grand cercle des parlements mondiaux

Union Parlementaire:La Guinée absente du grand cercle des parlements mondiaux

3
Partager

On ne le dira jamais assez, notre pays, la Guinée est souvent absente des grandes instances de prise de décision, ce qui lui fait rater souvent des opportunités. C’est le cas de  l’Union Internationale des Parlements (UIP).

Lors de la formation des journalistes sur la rédaction des articles concernant les activités de nos députés, la Guinée a été signalée absente sur le site web de cette union qui pourtant date de 1889. Kory Kondiano est donc interpellé…
L ’UIP, organisation mondiale des parlements, est  un forum de dialogue, de coopération et d’action  parlementaires. Elle promet la démocratie et aide  les parlements et les parlementaires à travers le monde à  remplir leur mandat. L’UIP sert le dialogue, le débat et la coopération parlementaires politiques. Elle promet et défend la démocratie  et l’état de droit. Elle élabore des cadres de référence,  diffuse des informations sur les bonnes pratiques et aide  les parlements à renforcer leurs propres capacités et à  accroître leur efficacité. Elle défend les droits de l’homme  des parlementaires et encourage l’adhésion à des valeurs,  normes et principes universels. Elle agit pour l’égalité  des sexes et pour la participation des femmes à la vie  politique et publique. Elle aide les parlements à traiter un  agenda international de plus en plus fourni, et à donner une  dimension parlementaire aux travaux de l’Organisation des  Nations Unies et autres institutions multilatérales. En bref, la devise de l’UIP est : De meilleurs parlements  pour des démocraties plus fortes. L’UIP a un passé extraordinairement riche.  Elle a fait  des contributions majeures à la paix et la coopération.  Elle a promu le dialogue et la compréhension au-delà  des clivages politiques. Elle a été à la pointe des évolutions  législatives et a aidé les parlements du monde entier à  faire face à la mondialisation et à un monde toujours plus  interdépendant.  Aujourd’hui, elle est le seul forum mondial de dialogue et de  coopération parlementaires. Elle s’est dotée de connaissances  et d’une expertise sans équivalent sur le rôle, la structure et les  méthodes de travail des parlements nationaux et elle est un  porte-parole efficace des parlements au niveau international. Comme toutes les instances vouées à la coopération  internationale, l’UIP rencontre un certain nombre de défis pour  s’adapter aux réalités du XXI  siècle. Les parlements de nombreux pays doivent se renforcer pour  pouvoir traiter efficacement l’agenda du temps présent. Il leur  faut s’adapter aux réalités de la mondialisation et mettre en place  des outils pour jouer un rôle plus actif vis-à-vis de la coopération  internationale et des institutions multilatérales. Gouvernements et organisations internationales étant aujourd’hui  plus attentifs au renforcement des parlements nationaux, l’UIP  attend de leur part plus de clarté et de soutien à son action en  faveur de parlements démocratiques. En tant qu’institution, l’UIP doit être plus lisible. Il faut impérativement qu’elle mette en œuvre une stratégie de communication  pour démontrer qu’elle a confiance en elle, en ce qu’elle est et  en ce qu’elle entend faire. Une stratégie globale fixant un cap au  développement de l’UIP sur les cinq prochaines années permettra  de raffermir cette confiance et de mobiliser des ressources et un  soutien pour la réalisation de ses objectifs. La stratégie aidera les Membres à édifier une UIP qui soit  universelle, dynamique et efficace, et apte à faire progresser  la culture, les valeurs et les institutions démocratiques par la  coopération entre les parlements.

Aly Badara Condé

Partager