Home Actualité Guerre de clan à la présidence : bientôt un remaniement gouvernemental ?

Guerre de clan à la présidence : bientôt un remaniement gouvernemental ?

1
SHARE

Le moins que l’on puisse dire, c’est que rien ne va autour du président Alpha Condé. Et le Ministre d’Etat, ministre directeur de cabinet à la présidence de la république, le très controversé Dr Mohamed Diané  qui est expert en ethnostratégie est à la manœuvre.

En effet, il a fini par monter les ministres et hauts cadres les uns contre les autres. Non content de placer les cadres maninkas dans les hautes sphères de l’Etat au détriment de l’unité nationale et du principe d’égalité de la République, il fait actuellement de la division des membres du gouvernement son sport favori.

Tenez-vous bien, le Premier Ministre, chef du gouvernement est très mal à l’aise en parlant de Malickc Sankhon, directeur de la caisse  nationale de sécurité sociale et de Kiridi Bangoura, Ministre secrétaire général à la présidence de la république qui constituent des ennemis à abattre à tout prix. Le fait que Malick Sankhon ait crée le mouvement CRAC, comité de réélection du président Alpha Condé qui lui porte ombrage  et Kiridi derrière le mouvement, Kaloum initiative 2015 constituent des motifs suffisants pour lui. Un autre problème, c’est que Kiridi  Bangoura pressenti après les élections législatives au poste de Premier Ministre a commis un  crime de leste majesté. Il faut qu’il le paye à tout prix.

Le  Ministre de la Coopération internationale, Moustapha Koutoub Sanoh et le Ministre des Affaires étrangères ne fument pas le même calumet de la paix. A peine qu’ils  se parlent. C’est le cas entre le Ministre des Postes et télécommunications, Oyé Guilavogui et le directeur général de l’ARPT, autorité de régulation des postes et télécommunications, Moustapha Mamy Diaby qui ne s’en fiche pas mal aussi des instructions de son ministre de tutelle. Conséquence, le secteur de la téléphonie mobile est aujourd’hui moribond  avec des scandales à répétition à la société de téléphonie mobile areeba sans compter des mauvaises prestations.

Le Ministre de la jeunesse, de l’emploi jeune et de l’emploi, Moustapha Naité et le directeur du patrimoine bâti public sont aussi à couteaux tirés. Et Moustapha Naité s’appui sur ses relations dans la presse  et son réseau au sein du patrimoine bâti pour  abattre Jonas Moukamba Kadiata Diallo qui lui a succédé au patrimoine bâti public.

Au Ministère de la Communication, le Ministre Alhousseine Makanéra Kakè sans motif valable ne veut pas sentir le directeur général de la RTG, radio télévision guinéenne, Yamoussa Sidibé.  Et pour l’atteindre, il s’appui sur le directeur général de l’OPG, l’office guinéen de publicité,  le très controversé Paul Moussa Diawara pour couper l’herbe sous les pieds des medias d’Etat. Puisque les ressources du département de la communication viennent justement de l’office guinéen de publicité. Il en est de même entre le gouverneur de la ville de Conakry, Soriba Sorel Camara et le président de la délégation spéciale de Matoto, Mohamed Koumandian Kéita. Ce dernier fort du soutien du même Mohamed Diané reçoit l’argent pour assainir sa commune. Mais pratiquement sur le terrain, Mohamed Koumandian Kéita ne fait rien. En témoigne le classement des communes lors des trois derniers mois. Matoto reste la commune la plus sale de Conakry. Pour vous en convaincre, jeter un coup d’œil sur le marché de Matoto et les autres quartiers de Conakry.

Ces clans selon nos sources sont soutenus par le très controversé Mohamed Diané qui reste le tout  puissant soutien des cadres véreux. Le tout, au détriment du chef de l’Etat qui a pourtant formé un gouvernement de mission.

Le Premier Ministre,  Mohamed Said Fofana, les ministres Moustapha Koutoub Sanoh, Moustapha Naité,  Alhousseine Makanéra Kakè,  Moustapha  Mamy Diaby sont soutenus par Mohamed Diané. Tous les moyens sont bons y compris des dénigrements, blocages, délations pour opposer  Alpha Condé à  François Lounceny Fall, Oyé Guilavogui, Kiridi Bangoura, Malick Sankhon, pour ne citer que ceux-là.

Que faire alors ? De nos investigations, il ressort que le président Alpha Condé est très mal à l’aise avec  cette situation délétère qui sape toute l’orthodoxie intellectuelle. Mieux, qui ne l’arrange pas du tout afin de remporter la présidentielle de 2015.

Aux dernières nouvelles, le locataire du palais Sekhoutoureah prépare activement un remaniement ministériel pour donner plus de tonus à l’action gouvernementale et  surtout  se débarrasser des ministres et cadres  véreux, démagogues et sans scrupules.

Mohamed Soumah

 

SHARE