Partager

Pour octroyer l’exploitation du port autonome de Conakry, le président Alpha Condé ne s’est pas encombré de commodité.

C’est en violation de toute l’orthodoxie de la gestion des affaires de l’Etat que le président Alpha Condé a chasse la société  Necotrans  qui avait le contrat d’exploitation du port autonome de Conakry.
Cette société avait trimballe la Guinée devant la Cour commune de justice et d’arbitrage  de la CEDEAO, communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest.
Apres un long procès avec des rebondissements, la Guinée avait été condamnée à payer le 22 mai  dernier 38,4 millions dollars au groupe Getma-Necotrans  par Cour commune de justice et d’arbitrage.
Apres  avoir prononce ce verdict, on murmure a Conakry que l’Etat guinéen va faire appel de ce jugement. Seulement voila, la marche de manouvre du président Alpha Condé est minime et pour cause. C’est en toute illégalité que la société Necotrans a été dépossédée de son contrat au profit de Vincent Bolloré dont les  accointances avec Alpha ne font l’objet d’aucun doute.
Selon nos informations, Alpha Condé et son ami français ont tout fait pour que cela ne soit pas. Mais c’est sans compter le fait que le droit  était du coté de la société Necotrans. Vincent Bollore et Alpha Condé sont tellement mal à l’aise avec cette affaire que des investissements prévus par le groupe Bolloré pour l’extension et la modernisation du Port Autonome de Conakry  risquent de prendre un sérieux coup.
Qui de Alpha Condé ou de Vincent Bolloré va mettre maintenant la main a la poche ? C’est toute la question maintenant dans cette affaire. A cette question, nombreux sont des guinéens et observateurs avertis qui soutiennent que c’est la Guinée qui va régler la facture.
Avec le magistère du président Alpha Condé, le contribuable guinéen risque de trinquer finalement.

Mohamed Soumah

Partager