Partager

La commission électorale nationale indépendante (CENI) a expliqué ce samedi 12 juillet 2014, au cours d’une conférence de presse, les difficultés et les   contraintes liées à l’organisation des élections communales et communautaires, a constaté guineelive sur place.

En introduction, le Directeur de la planification de l’institution, Pathé Dieng dira que la commission électorale indépendante est confrontée à des difficultés financières, juridiques, techniques, sociales, politiques et culturelles pour l’organisation des prochaines élections en Guinée. «Partout on dit la CENI ne veut pas organiser les élections. L’organisation des élections est une mission constitutionnelle de la CENI. Autrement dit, on ne peut ne pas organiser les élections surtout que celles-ci sont projetées par la Guinée. La CENI est maitre d’œuvre, elle n’est pas maitre d’ouvrage. Quand on nous commende une élection, on l’a fait ».
Poursuivant dans la même lancée, Pathé Dieng note « l’organisation des élections communales est une obligation pour la CENI. Toutes ces contraintes que nous venons de citer méritent d’être lever pour qu’on aille aux élections. Quand on parle de contrainte juridique, la CENI a pris le code électoral et l’a comparé au code des collectivités locales, on s’est rendu compte qu’il y a des incohérences .Lorsque vous prenez l’article 99 du code électoral et l’article 102 du même code, ils sont contradictoires. Sur les contraintes financières, la CENI a demandé un budget prévisionnel de 224 milliards de GNF nécessaire pour organiser ces élections et qui minorait certaines dépenses de la loi des finances votées par le CNT. Ont nous a donné 132 milliards de nos francs », a exposé Pathé Dieng
De son coté, le directeur des Operations, Yaya Kann a fait une projection sur les élections législatives de 2013. « Après cette échéance électorale, la CENI s’est réunie à Kindia dans les cadre d’un atelier. Nous avions eu à étudier plusieurs points de défaillances sur ces élections. Nous avions étudié point par point toutes les irrégularités de ces élections .Tous ces points ont été mis dans un rapport que nous allons publier dans les jours avenir. La CENI fixera avec les acteurs de vie politique la date des élections communales et communautaires »,  rassure Yaya Kann. Et de poursuivre ‘’ la CENI n’a pas du tout impliqué les communicateurs traditionnels. Les radios ne peuvent pas toucher certains coins de l’intérieur du pays. Il faut associer d’autres acteurs pour une bonne réussite .Nous avions tiré toutes les leçons des élections passées.

Yansané

Partager