Partager

Depuis belle lurette les 33 mille euros de Guinée Games donnés comme subvention à la CAN 2012, sont introuvables. Bien des gens se demandent dans quelle poche ils sont cachés.

Elle doit être grande cette poche, car même avec les jumelles on n’arrive pas à voir cette subvention. Rappelons que ces 33 mille euros font partie des 48 mille euros que Guinée Games a donné à la Fédé. 15 mille avaient été remis au vice-président Becken par Salifou Camara, qui les a bancarisés sur le compte de la Fédé. Malgré tout, on le soupçonne d’avoir détourné cette somme et il n’a pas échappé à la suspension.

Le foot local en danger
Au fur et à mesure qu’on s’approche de la fin des compétitions locales (Ligue 1 et coupe nationale), les choses deviennent de plus en plus honteuses. En coupe, le Hafia de Conakry a reçu l’ASK. Match équilibré et le score a été de 0-0 pendant le temps règlementaire. Aux tirs au but, il a fallu que l’arbitrage passe à côté, pour voir l’ASK l’emporter. Le premier tireur du Hafia a vu son penalty bloqué par Aziz Keita qui avait bougé sur la ligne de but. Et, étant le responsable de la ligne et plus proche de l’action, l’assistant un certain Diané, a levé son fanion pour dire que le penalty est à refaire. Mais l’arbitre principal Baba Leno a désavoué son assistant. Allez comprendre… En championnat, l’Athlético a joué contre la même ASK. Comme à l’aller, les mêmes fautes d’arbitrage se sont répétées. Un but valable a été refusé pour l’équipe de Colèah, qui aura dominé son sujet. Mais malheureusement c’est Athlético qui a perdu 1-0. Ceux qui disent que l’arbitrage est l’une des causes principales de la dégringolade de notre foot ont certainement raison. En tout cas, à ce rythme-là, si les dispositions ne sont pas prises, on risque d’assister à des bagarres dans les différents stades. Hélas !

Source: La Lance N°909 du mercredi 16 juillet 2014

Partager