Partager

Souvent  accusé de laxisme et  de ne pas fournir assez d’effort pour lutter efficacement contre la fièvre hémorragique  à virus Ebola, le gouvernement guinéen semble avoir sorti sa tête de l’eau.

C’est dans cette optique qu’un atelier  de trois jours s’est tenu en début de semaine à Kindia. A l’initiative du Ministère de la santé et des partenaires techniques comme l’organisation mondiale de la Sante, l’atelier avait pour  objectif de mettre sur pied une coordination efficace de lutte contre Ebola. A propos, les districts sanitaires du pays et presque tous les responsables étaient invités. Au terme de l’atelier, un plan d’action opérationnel de six mois a été élaboré afin de lutter efficacement contre Ebola.
Dans le pays profond, les initiatives se multiplient avec des campagnes de sensibilisation et la distribution des kits aux citoyens et structures organisationnelles. C’est le cas  à Gueckedou avec la mise en place d’une équipe d’intervention de la riposte  à Ebola qui a réalisé mercredi une activité de sensibilisation des populations contre Ebola, distribuer des kits d’hygiène  à investigation et  à l’identification des personnes et localités réticentes. Selon nos sources dans la préfecture de Gueckedou, sur les 26 localités réticentes aux équipes médicales et à la sensibilisation par le passé à Gueckedou, une seule localité reste sceptique à ce jour.
En outre, l’archevêque de Conakry ; Monseigneur Vincent Koulibaly selon nos sources a aussi effectué de déplacement sur le terrain à Gueckedou afin de placer aussi son mot.
A Faranah aussi, des kits ont été distribué aux responsables du syndicat des transports routiers. A Fria, des kits sanitaire ont été distribués aux structures sanitaires et les citoyens de la ville d‘aluminium fortement sensibilisé.
Pour sa part, le premier ministre  Mohamed Saïd Fofana a inauguré jeudi un centre sous-régional de riposte contre la fièvre Ebola.Comme pour dire que le gouvernement a sorti sa tête de l’eau et c’est tant mieux.
Toutefois, ces derniers temps, les autorités guinéennes restent floues sur les statistiques et la propagation du virus. Contrairement à l’organisation mondiale de la santé  qui soutient que la propagation ne faiblit pas dans les trois pays voisins, Sierra Leone, Liberia et la Guinée.

Mohamed Soumah

Partager