Partager

Ces derniers temps, des jeunes du quartier Tanènè marché ont pris l’habitude de jeter des ordures dans la rue et bloquer la circulation durant des heures.

Et bien à l’annonce de la fête de Ramadan ou l’Aïd El Fitr dimanche soir, des jeunes des quartiers Tanènè-Yimabayah-marché sont de nouveau descendus dans les rues pour déverser des ordures dans la rue bloquant la circulation routière. C’était dans la nuit du dimanche à lundi.Ces jeunes qualifient de manipulés par le pouvoir de Conakry ont été surpris par une descente musclée de la police et la gendarmerie tard dans la nui. Des bastonnades en passant par des arrestations, la circulation a été rétablie. Cependant, la circulation a été bloquée sur l’axe coté camp Alpha Yaya Diallo jusqu’au lundi matin.
Il a fallut attendre le jour de la fête vers 10 heure pour que policiers et gendarmes rétablissent la circulation après avoir dégagé les ordures.
Aux dernières nouvelles, plusieurs jeunes auraient été arrêtés.
Coté fête avec la célébration de  l’Aïd El Fitr, il faut dire que les sermons des imams ont été dominés par ce problème d’insalubrité. L’imam Ratib de la grande mosquée Fayçal de Conakry, El hadj Mamadou Saliou Camara qui a dirigé la prière au palais Sekhoutoureah a mis un accent particulier sur le mauvais coté et les péchés que ceux qui mettent des ordures sur la route encourent.
S’inspirant du saint coran, le religieux a souligné que la route appartient à tout le monde et non pour un chef. Pas question donc selon lui de bloquer une route à cause d’un chef qu’on n’aime pas alors que c’est le passage de toute la population.
Par rapport aux jeunes arrêtés dans la nuit du dimanche à lundi, le pouvoir reste pour le moment muet en ce qui concerne leur sort.

Ousmane Cissé

Partager