Accueil Actualité Ebola: plus de 1300 cas dont 729 morts

Ebola: plus de 1300 cas dont 729 morts

2
Partager

La fièvre hémorragique Ebola est devenue un véritable problème de sante publique pour les pays de la Mano River Union que sont la Guinée, le Liberia, la Siéra Leone plus la Cote d’ivoire.

Mais pas que ces pays puisque avec le phénomène naturel lié au déplacement des hommes et de leurs biens, l’Afrique, l’Europe et les Etats Unis se sentent tous concernées maintenant par cette maladie.
Le bilan selon l’organisation mondiale de santé s’établit désormais à plus de 1300 personnes infectées par le virus et au moins 729 décès. Pour preuve, les ressortissants de ces trois pays sont devenus comme une peste. Les joueurs sierra léonais qui devraient se rendre aux Cheychelles jeudi 31 juillet pour le match retour comptant pour les éliminatoires de la coupe d’Afrique des nations Maroc 2015 n’ont pu faire le déplacement. C’est a Nairobi, la capitale du Kenia que les joueurs ont appris que les ressortissants de la Guinée, de la sierra Leone et du Liberia sont interdits de séjour aux Iles Cheychelles.
Les Etats Unis, l’Allemagne et plusieurs autres pays à travers le monde ont déconseillé la destination Guinée à leurs ressortissants qui ne doivent plus se rendre dans les trois pays. Dans les pays comme le Kenya, l’Ethiopie, l’Ouganda, la République Démocratique du Congo, des dispositifs de sécurité stricts sont mis en place pour un contrôle systématique des ressortissants des trois pays cités plus haut.
C’est dans ce contexte sanitaire très préoccupant que le  Sommet extraordinaire de la Mano River Union se tient ce vendredi a Conakry. Les Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union du fleuve Mano  que sont le Libéria, la Sierra Léone et la  Côte d’Ivoire effectueront à compter du vendredi 1er août 2014 une visite d’Etat à Conakry, où ils prendront part à un sommet extraordinaire de la Mano River Union consacré à l’épidémie de la fièvre hémorragique Ebola.
Dans les trois pays touchés, des mesures drastiques sont prises, notamment au Liberia où les écoles sont fermées, tous les fonctionnaires doivent obligatoirement partir en vacances au mois d’août, les marchés frontaliers avec le pays restent fermés. Le tout pour éviter des contacts. En Sierra Leone, les réunions publiques sont interdites, le personnel médical sera désormais escorté, des perquisitions seront menées dans les foyers les plus affectées pour éviter des contacts.
La  Côte d’Ivoire n’est pas officiellement affectée mais des mesures drastiques sont également prises, notamment le placement des postes de contrôle au niveau des frontières.
Parlant de la réunion d’urgence qui se tient ce vendredi, il sera essentiellement question de discuter de l’aide de la communauté internationale pour combattre le fléau. Notamment la mobilisation au tour d’un plan d’action de 100 millions de dollars américains sera élaboré, selon nos sources.
Aux dernières nouvelles, le président Alpha Condé qui effectuera le déplacement pour les Etats Unis au sommet Afrique-Etats Unis va également plaider pour mobiliser la première puissance du monde et la communauté internationale autour des trois pays affectés.

Almamy Kalla CONTE

 

Partager