Partager

Après huit jours que le drame de Taouyah soit intervenu dans la commune de Ratoma, des bruits ont éclaté ce mardi 5 août 2014 autour d’un des corps au cimetière de Touguiwondi dans la commune de Matam.

Selon nos sources, un jeune du quartier aurait perdu la nouvelle de son enfant malade mentale le jour du drame survenu à la plage de Rogbanè. Comme ce lieu de drame était la cible de la quasi-totalité des personnes qui ont perdu la nouvelles de leurs parents, ce père de famille est allé  à la morgue identifier un corps qu’il considère comme son propre fils.
Après toutes vérifications, Ce corps lui a été rendu et l’enterrement a eu lieu au cimetière de Touguiwondi dans son quartier résidentiel.
En tout cas à la morgue de l’hôpital Donka où étaient gardés les corps, trois corps dont une fille n’avaient pas été identifiés.
 Des personnes perdues ou égarées, ce père de famille aurait reçu ce mardi un appel de son fils qu’il considérait mort le jour du drame. Un corps est enterré dans  le cimetière de Touguiwondi dont les véritables parents ne sont pas connus pour le moment.

Daouda Yansané

 

 

Partager