Partager

Le président Alpha Condé sera devant la presse cet après midi après trois ans de silence avec les medias guinéens.

Et bien que le communiqué du bureau de presse de la présidence de la République soit laconique, le sujet de la conférence n’étant pas mentionné, il faut dire que des langues se délient déjà.
On le sait, depuis la déclaration officielle du gouvernement de l’apparition de la fièvre hémorragique à virus Ebola en Guinée,  il y a plus de six mois, le président guinéen n’aimait pas en parler de trop pour éviter l’isolement de son pays. Il a fallut que les partenaires techniques et financiers, notamment l’OMS, organisation mondiale de la santé hausse le ton pour que le président Condé accepte l’évidence. Un comité inter ministériel a été constitué et les ministres communiquent désormais chaque semaine sur l’évolution de la maladie.
 Un autre couac la semaine dernière entre l’organisation mondiale de la santé et Alpha autour de l’état d’urgence que le Libéria, la Sierra Léone et le Nigéria ont décrété. Le chef de l’Etat guinéen a déclaré que cela n’était pas nécessaire dans son pays à l’état actuel des choses.
 Avant d’ajouter que la propagation de la maladie n’était plus comme avant.
Seulement voila, la Communication des Ministres de la santé, de la Communication et celui de la Coopération internationale samedi à la maison de la presse selon nos informations n’a pas été du goût du président Alpha Condé. D’où cette conférence qu’il a convoqué dès son arrivée à Conakry.
Les Ministres cités plus haut avaient déclaré que  cette année, il n y aura pas de pèlerinage pour les guinéens au lieu saint de l’islam alors que le président Alpha Condé est toujours en négociation avec l’Arabie Saoudite pour accepter les guinéens à la Mecque cette année malgré la fièvre hémorragique à virus Ebola qui sévit en Guinée.
Cette annonce des Ministres selon nos sources n’a pas été du goût du chef de l’Etat guinéen. Il convie donc les hommes de medias ce lundi à une conférence de presse restreinte puisque le bureau de presse de la présidence n’a invité que quelques journalistes pour appeler à une communication responsable autour de la fièvre hémorragique à virus Ebola.
Histoire d’éviter  que la Guinée  ne soit mise en quarantaine par les investisseurs et autres partenaires bi et multilatéraux. Ce qui à n’en pas douter  sera une catastrophe pour l’économie guinéenne.

Guineelive suit pour vous

Naby Camara

Partager