Partager

La Démocratie et la Gouvernance sont devenues des questions essentielles pour  le développement des pays du tiers monde.

C’est pour faire une étude de la perception des citoyens de leurs visions sur la manière dont ils sont gérés qu’Afro baromètre en collaboration avec Stat view international(SVI)  s’apprête a lancé le 6ème round d’une évaluation nationale.

En réunissant des acteurs intervenant dans le processus de démocratie et de gouvernance, le directeur général de Stat view international a souligné que son partenaire, à savoir Afro baromètre  est un projet de recherche indépendant et non partisan qui évalue l’environnement social, politique et économique en Afrique. Les enquêtes Afro baromètre sont menées régulièrement dans trente-cinq pays africains. La standardisation des questions permet de comparer les pays entre eux. Les tendances dans les attitudes des populations sont suivies dans le temps. Les résultats sont partagés avec les décideurs politiques, les législateurs, les éducateurs civiques, les journalistes, les chercheurs, les donateurs et les investisseurs ainsi qu’avec les Africains moyens qui souhaitent devenir des citoyens plus informés et engagés. Aux dire de M. Aliou Barry, ce réseau essai de suivre l’évolution des progrès accomplis en matière de Démocratie et de Gouvernance en Afrique. Il s’agit essentiellement des pays considérés comme des pays démocratiques, en tout cas ayant organisé des élections démocratiques. Il a précisé que notre pays la Guinée n’a rejoint la liste des pays enquêtés que l’année dernière au 5ème round. «Pour le round 6, nous avons tenu compte de vos critiques et suggestions de l’année dernière. C’est pourquoi,  nous avons convoqué cette réunion pour vous soumettre le questionnaire et prendre en compte vos suggestions. Pour cette année, le questionnaire s’articule autour de la Démocratie et la Gouvernance. Le questionnaire est standard et s’applique à tous les pays. Il ya aussi des questions spécifiques à la Guinée qui doivent être amendées… » A déclaré le démographe Aliou Barry. Il soulignera que lors du 5ème round, 35 pays étaient concernés et que pour cette année, ce sont 39 pays qui connaîtront le passage des enquêteurs dans les ménages.

En parlant de la méthodologie de cette enquête, l’orateur dira que les enquêteurs travailleront sur un échantillonnage de 1200 à 1500  ménages choisis aléatoirement en zone urbaine et 800 en zone rurale. En Guinée, ajoute t-il,  le travail se fait sur 150 grappes (les grappes sont des secteurs démographiques qui ont une taille de  population de l’ordre de 800 à 1000 habitants ou plus). Le directeur général de Stat view international  a en  outre rappelé que lors de l’enquête précédente sur l’évaluation de la qualité de la Démocratie et de la Gouvernance en Guinée, notre pays en termes de liberté d’expression, était  nettement au dessus de la moyenne avec 55%, alors qu’en Afrique, 49% des Africains disent qu’ils  ne sont pas libres d’exprimer leurs opinions.  Sur les 35 pays africains, la Guinée se situe au 15ème rang. S’agissant de la liberté des médias, le directeur de SVI a indiqué que la Guinée se classe au 29ème rang sur 35  pays et que la moyenne est de 57% après la Côte d’Ivoire. Selon lui, pour 71% des guinéens, les médias devraient constamment enquêter et publier sur la production et les erreurs du gouvernement. « Plus d’un guinéen sur quatre trouvent que la presse abuse souvent de la liberté d’expression pour publier ou donner de fausses informations, c’est-à-dire, il doit y avoir un contrôle sur ce que font les médias », a-t-il estimé.

Il faut noter que la constitution du réseau Afro baromètre est une initiative conjointe de l’Institut pour la Démocratie d’Afrique du Sud, du Centre Ghanéen pour le Développement Démocratique et de l’Université du Michigan, en association avec des partenaires nationaux dans chaque pays.

  Aly Badara Condé

Partager