Home Actualité Philippe Van Damme s’en va : « des gens ont apprécié...

Philippe Van Damme s’en va : « des gens ont apprécié le travail, d’autres non, mais peu importe, j’ai fait de mon mieux et agit en bonne foi »

4
SHARE

Le chef de la délégation de l’Union Européenne qui  quitte définitivement la Guinée a donné ce matin  sa dernière conférence de presse à la maison du même nom.

Il était question pour lui de dire au revoir aux hommes de medias qui compte beaucoup pour le diplomate Européen.
De bilan, il ne s’agira point, dira pour  la circonstance le chef de la délégation de l’Union Européenne. Arrivée en Guinée au lendemain de la signature des accords de Ouagadougou en 2009, il dit avoir œuvré pour la réalisation du 10è FED, fonds européen de développement et participé activement aux préparatifs du 11è FED. Actualité oblige, le diplomate européen s’est aussi impliqué dans la gestion de la fièvre hémorragique à virus Ebola.
Sur le plan politique, il parlera de la présidentielle de 2010 et des législatives de 2013.
Après quatre ans de présence en Guinée, Philippe Van Damme déclare que la Guinée est un pays merveilleux avec d’énormes potentialités.  La situation du pays dira t-il est fragile mais nous  revenons de loin, a souligné Philippe Van Damme.
Il a invité les guinéens à l’union pour transcender leurs différences afin de développer la Guinée.
Selon Philippe Van Damme, une démocratie se vit au quotidien, perpétuellement et il appartient aux institutions, aux structures de veille, à la société civile et aux citoyens d’œuvrer pour la réconciliation entre les guinéens.
Aux nombreuses questions sur ses relations « tendues » avec la classe politique guinéenne qui le voyait plutôt du coté du président Alpha Condé, le diplomate européen a déclaré qu’il a eu de très bons rapports avec la classe politique. Avant de déclarer « des gens ont apprécié mon travail, d’autres non, mais peu importe, j’ai fait de mon mieux et agit en bonne foi ».
A la société guinéenne, Philippe Van Damme dira qu’elle lui a laissé un bon souvenir avec un peuple magnifique. Toutefois, il a invité les dirigeants à mettre l’accent sur la réforme de la justice et le civisme qui pose problème aux yeux du diplomate aux guinéens.
Il a aussi regretté la politisation de la société civile et des structures qui devraient en principe être neutre pour jouer le rôle de contre-pouvoir.
A la presse, de jouer pleinement son rôle dans l’édification d’une société démocratique.

Almamy Kalla CONTE

SHARE