Accueil Actualité Audit: Alsény Barry doit 22 milliards à l’Etat, Chérif Bah 70 milliards...

Audit: Alsény Barry doit 22 milliards à l’Etat, Chérif Bah 70 milliards mais ils ne sont pas en prison, dixit Mohamed Kourouma

3
Partager

Après avoir été emprisonné pendant trois jours par l’inspecteur général d’Etat, Massoud Oumar Thiam, le PDG de la société Hamana, Mohamed Kourouma a convié la presse ce matin pour donner sa part de vérité.

Pour le rappel des faits, il dira que l’affaire remonte en 2007 au temps du Premier Ministre Lansana Kouyaté qui avait acheté 7 500 tonnes de poudre de sucre avec sa société. L’Etat a payé selon lui et il ne doit pas même un centime à l’Etat. Après des problèmes dans mon magasin où était stocké les marchandises, je me suis engagé à payer à l’Etat 1 milliard 112 millions 600 mille GNF, dit-il. Mais puisque l’Etat me doit 185 milliards 350 millions de GNF, j’ai demandé à faire le rapprochement  mais l’inspecteur d’Etat a refusé et m’a maintenu en prison. Et au PDG de la société Hamana de s’interroger « le PDG de la société SAFRICOM,Alsény Barry doit 22 milliards à l’Etat, l’ancien gouverneur de la banque centrale, Chérif Bah doit 10 millions de dollars à l’Etat, plus de 70 milliards de GNF, alors pourquoi ces personnes n’ont pas été inquiété ». il dit avoir présenté les documents à l’appui pour convaincre Thiam, mais rien n y fait.
Il se dit donc scandalisé de voir l’inspecteur général d’Etat lui maintenir en prison pendant trois jours. A ce jour dira M.Kourouma, le monde entier parle de lui alors que il est opérateur économique qui a des affaires au Libéria, en Angola dans plusieurs pays africains.
Pour sa réputation, il clame haut et fort qu’il ne doit rien à l’Etat mais au contraire, c’est l’Etat qui lui doit plus de 185 milliards.
Plus loin, il dira que l’inspecteur général d’Etat lui a dit à sa libération que c’est le président Alpha Condé qui lui avait demandé de le mettre en prison.
    
Il a par ailleurs accusé l’agent judiciaire de l’Etat de connivence avec Alsény Barry qui roule dans la mafia proche du pouvoir.
Il ne reste plus  à l’inspecteur général d’Etat, Massoud Oumar Thiam de prouver que  l’emprisonnement du PDG de la société Hamana, Mohamed Kourouma n’est pas un règlement de compte aux yeux de l’opinion nationale et internationale.

Nous y reviendrons sur cette conférence de presse avec notre reporter

Guineelive

Partager