Partager

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les technologies de l’information et de la communication sont indisponible de nos jours dans la gestion de la chose publique.

Et hélas en Guinée, la plus part des transactions au niveau des finances publiques se font par la technique manuelle.
C’est pour inverser cette tendance que le Ministère de l’Economie et des Finances, celui délégué au Budget, la banque centrale de la République de Guinée, la direction nationale de la douane et l’ensemble ont initié l’initiative d’informatiser l’ensemble des régies financières de l’Etat. Avec un financement de la banque africaine de développement.
Ce qui permettra aux autorités de réussir la reforme administrative et financière qui constitue un levier essentiel pour le développement du pays avec une étude faite par le cabinet NEXYME. Au cours de la réunion du vendredi qui s’est tenue vendredi a l’hôtel Mariador Palace à diagnostiquer et analyser tous les aspects y compris l’architecture fonctionnel assorti d’un plan d’action a moyen, court et long terme dans le cadre de la production et le cadrage macroéconomique du pays.
Au cours de la rencontre de validation, 125 remarques ont été répertoriées après des discussions approfondies des 70 cadres venus de toutes les directions relevant des régies financières de l’Etat. Ce qui a rendu possible une convergence de vue sur le schéma directeur.
Pour l’occasion, le Ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Diaré, le Ministre délégué au Budget  Ansoumane Condé et le gouverneur de la banque centrale, Lounceny Nabé se sont tous réjouis de la validation du schéma directeur informatique.
Ce qui permettra à la banque centrale de moderniser le système de paiement pour répondre aux exigences des standards internationaux. La qualification de l’économie guinéenne est a ce prix.

Guineelive

Partager