Partager

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les habitants de la capitale de la haute Guinée ne portent pas du tout le chef de l’Etat dans leur cœur.

Pour un rien du tout, les habitants  descendent dans la rue pour s’attaquer aux biens et édifices publics.
C’est le cas dans la localité de Karifamoriah en haute banlieue de Kankan sur la route qui mène à Siguiri. A l’origine des remous sociaux, deux taxis qui sont rentrés en collision lundi soir dans ce village. Ce qui a occasionné la mort de quatre personnes  et plus de 10 personnes blessées.
La voiture était poursuivie selon nos informations par le syndicat des transporteurs. Il n’en fallait pas plus pour que les habitants du village descendent dans les rues pour se faire entendre et surtout manifester leur hostilité à l’encontre du président Alpha Condé.
Selon certaines indiscrétions, la ville de Kankan est partagée entre deux syndicats. La première, la CNTG, confédération nationale des travailleurs de Guinée dirigée par Amadou Diallo accusé à tort ou à raison d’être proche du président Alpha Condé et un autre syndicat qui se dit libre et hostile à la politique du président Alpha Condé et refuse de prendre des instructions du syndicat CNTG proche selon eux du pouvoir.
A propos de cette ville, il faut dire qu’elle n’est pas à sa première manifestation. Le président Alpha Condé lors de sa tournée dans cette région avait été traité de tous les petits noms d’oiseau. La suite est connue.
Décidemment, Kankan est téméraire face au régime actuel.
Aux dernières nouvelles, des enquêtes seraient ouvertes pour situer les responsabilités dans ce drame.

Mohamed Soumah

Partager