Home Actualité Recensement biométrique des fonctionnaires : le fiasco pour Alpha Condé ?

Recensement biométrique des fonctionnaires : le fiasco pour Alpha Condé ?

3
SHARE

Le chef de l’Etat avait fait de la réforme de l’Etat et de la modernisation e l’administration une priorité parmi les priorités. Dans ce vaste chantier, connaitre l’effectif total des agents qui émargent à la fonction publique était un véritable parcours de combattant.

En Guinée, nombreux sont des fonctionnaires qui  sont à l’étranger depuis plus de 10 ans et émargent à la fonction publique, d’autres sont décédés et continuent d’être payer. Ce n’est pas tout car il y a aussi ceux qui sont fonctionnaires dans deux  ou trois département ministériels ou encore qui travaillent ailleurs pour venir toucher leur salaire à la fin du mois chez l’Etat.  Il y a une autre catégorie de fonctionnaire qui n’existe que dans l’imagination des DRH, directeurs des ressources humaines des départements ministériels. Ils sont appelés des fonctionnaires des DRH puisque ils n’existent même pas.
Ainsi avec l’aide des partenaires au développement, Alpha Condé a voulu mettre de l’ordre dans la maison fonction publique. Mais c’est sans compter sur les prouesses des cadres véreux de la haute administration qui ont leurs tentacules aux Finances, au Budget, dans toutes les régies financières de l’Etat et dans les départements ministériels solidement implantés.
La corruption aidant selon nos sources, les agents chargés d’assurer le recensement biométrique des fonctionnaires ont été mis à contribution pour infiltrer des noms dans le fichier, reprendre des personnes retraitées ou encore couvrir les fonctionnaires qui ne sont pas en Guinée dans le fichier biométrique. Nombreux sont des fonctionnaires qui ont quitté l’étranger pour venir se recenser avec la complicité des DRH et agents recenseurs et reprendre l’avion pour repartir à l’étranger.
Il y a aussi le cas du tout puissant Ministre d’Etat, chef de cabinet à la présidence de la République, le très controversé Dr Mohamed Diané  qui est aussi accusé de continuer à engager des fonctionnaires à la fonction publique avec la complicité du Ministre de tutelle Sékou Kourouma. Ce dernier selon les mauvaises langues a été placé à la fonction publique par Mohamed Diané pour faire son travail d’épuration ethnique en engageant des fonctionnaires Maninkas. Il entend  ainsi récompenser les fils et parents des membres du parti au pouvoir.
Conséquence, le recensement biométrique censé avoir des résultats escomptés n’a accouché qu’une souris.
Aux dernières nouvelles, le problème de virement  sera  abandonné pour au moins  trois mois. Et tous les fonctionnaires seront payés à la billetterie durant cette période.  Pour le cas des fonctionnaires  qui ont contracté des prêts au niveau des banques primaires puisqu’ils sont au virement, les Finances ne payeront que le montant qui doit être payé pour rembourser des prêts et le reste du salaire sera versé aux départements ministériels des fonctionnaires où ils doivent être payés.
Il reste maintenant à savoir si cette nouvelle tactique du président Alpha Condé va marcher pour que ne touche à l’argent du contribuable guinéen que celui ou celle qui travaille réellement.

Mohamed Soumah

SHARE