Partager

Après les congés du monde judiciaire guinéen, le Ministre de la Justice, garde des sceaux Me Cheick Sakho qui est franco-guinéen est arrivé de la France.

Et pour annoncer les couleurs de son retour, il a animé une conférence de presse lundi pour annoncer la rentrée judiciaire.
Au cours de cette rencontre avec les hommes de medias, le conférencier a rassuré plus d’un avec des mesures courageuses qu’il a annoncé pour la bonne marche de la justice guinéenne.
 Dorénavant, le congé du personnel judiciaire ne sera plus étalé sur plusieurs mois. Ça sera désormais du 1er au 31 août. Une autre décision prise, c’est que le statut particulier des magistrats a été signé par le président Alpha Condé mais tous les magistrats ne bénéficieront pas de ce statut, a promis le garde des Sceaux.  A propos, il faut remplir les conditions pour être admis. Avant de préciser que les mutations démarreront bientôt.
Les dossiers brûlants qui sont pendant devant les juridictions judiciaires guinéennes ont été aussi abordés par le conférencier. A propos, il rassure que justice sera rendue dans le dossier des massacres du 28 septembre,  les crimes commis  lors des élections  présidentielles et des manifestations politiques. Il y a aussi les drames sur les plages de Lambadji et de Rogbanè qui ont endeuillé des familles. Bref, le Ministre de la Justice, garde des sceaux Me Cheick Sakho a rassuré que tout sera clair.
Par rapport aux bâtons que certains dignitaires, barons de la drogue et autres hommes forts pourraient mettre  dans ses roues, le garde des sceaux est catégorique. « En Guinée, je ne dois à personne et personne ne me dois. Peut être la seule personne que je reste redevable en Guinée, c’est bien le président Alpha Condé ».
Pour cette raison, le Ministre de la Justice, garde des sceaux Me Cheick Sakho a promis d’appliquer la loi dans toute sa rigueur pour le triomphe de l’Etat de Droit en Guinée.  
La parole d’un Ministre de la République. Il s’appelle Me Cheick Sakho.

Ousmane Cissé

Partager