Partager

Bien avant la déclaration officielle de la fièvre hémorragique à virus Ebola par le gouvernement guinéen le 21 mars 2014, il faut dire que la vie économique au pays  du président Alpha Condé n’était pas au mieux de sa forme.

La fermeture de toutes les entreprises, sociétés et la rupture des contrats avec le secteur privé par le président Alpha Condé au nom de la réforme et la transparence dans le secteur économique du pays passe par là.

Et c’est dans ce contexte peu reluisant avec la cherté de vie que cette maladie a frappé à la porte. Les rares investisseurs qui exploraient encore le marché guinéen ont plié bagages pour quitter la Guinée.

Au niveau des hôtels, plus de 80 pour cent du taux d’occupation est à rechercher.

L’aéroport international de Conakry Gbessia qui recevait au moins 50 avions par semaine ne reçois que une dizaine maintenant par semaine. Air France et la RAM sont les seules compagnies aériennes qui déversent le pays, les autres ayant boudé carrément la Guinée. Et à propos, on parle de plus de 3 milliards de GNF de perte mensuelle.

Au Port autonome de Conakry, le tableau reste noir aussi. Il en est de même au niveau des frontières terrestres avec la fermeture des frontières des pays voisins à la Guinée.

Le gouvernement de 34 ministres formés en janvier 2014 semble aussi être sous l’ombre de lui-même puisque rare sont des Ministres de ce gouvernement du Premier Ministre Mohamed Saïd Fofana qui sorte la tête de l’eau.  Pour paraphraser un citoyen de la capitale « nos Ministres manquent à la fois  d’initiative et d’inspiration ».

Conséquence, le panier de la ménagère reste cher et la pauvreté s’accentue du jour au jour. Pour tout dire, l’heure est à la résignation chez les citoyens et tous les regards sont tournés vers DIEU, le tout Puissant et Miséricordieux pour une hypothétique  AIDE.

Que faire alors pour une sortie de crise ? C’est justement cette question qui taraude les esprits en un moment où des bruits courent sur une éventuelle nomination d’un nouveau Premier Ministre en la personne de Ibrahima Kassory Fofana. Ce qui est synonyme de la formation d’un nouveau gouvernement. Mais ces bruits vont courir jusqu’à quand ?

En tout cas, le principal intéressé, l’honorable  Ibrahima Kassory Fofana qui a passé plus de trois mois aux Etats Unis est rentré à Conakry sans bruits, ni trompète  il y a plus de deux semaines. Mais jusque là, il n’a fait aucune déclaration à la presse encore moins une apparition publique. Cependant,  il continu à se voir avec le président Alpha Condé au palais Sekhoutouréah.

Mohamed Soumah

Partager