Partager

Secret de polichinelle, la guinéenne d’électricité n’a pas encore eu ses lettres de noblesses. Loin s’en faut. Le courant électrique est encore un luxe pour les guinéens aussi bien de la capitale que du pays profond où certaines préfectures ne connaissent même pas ce que c’est que le courant électrique.

Ce, depuis l’indépendance du pays en 1958.
C’est dans ce contexte peu reluisant et flatteur pour le président Alpha Conde qui a engagé des centaines de millions de dollars dans ce secteur que l’ancien directeur général a passé le témoin. Nomme le 15 septembre dernier, Mory Kaba a pris ses fonctions vendredi devant les travailleurs inquiets de l’avenir de la société.  Depuis l’arrivée du président Conde aux affaires le 21 décembre 2010, c’est le troisième directeur qui a été nommé à la tête de cette boite sans succès. Du moins, pour le moment.
 Le nouveau directeur général Mory Kaba n’est autre que le parent de la première dame Hadja Djene Kaba et proche du Ministre chef de cabinet a la présidence de la république, le très controverse Dr Mohamed Diané.
Il reste maintenant à savoir si Mory Kaba proche du pouvoir va réussir là où  Abdoulaye Keita, lui aussi proche de Alpha Condé et Nava Toure qui retourne au Ministère des Mines comme secrétaire général ont échoué.
Toutefois, la mission d’experts de l’ONEE  du Maroc à Conakry pour apporter assistance à Electricité de Guinée afin  de mettre en œuvre la feuille de route élaborée entre les deux parties et fixer les actions prioritaires d’assistance à apporter constitue un motif d’espoir pour les guinéens qui ne savent plus à quelle société ou dirigeants à la tête de EDG se vouer.
En tout cas, le Maroc  est décidé à aider la Guinée dans tous les domaines. Et c’est tant mieux pour le courant.

Mohamed Soumah

Partager