Partager

Depuis la confirmation des exécutions  du personnel de santé et journalistes jeudi soir dans la sous-préfecture de Womey, situé à plus de 50 km de N’Nzérékoré,  le chef de l’Etat guinéen est resté muet.

Aucune déclaration  de sa part alors que rien ne justifiait l’exécution des 9 personnes dont le seul crime était de sensibiliser les citoyens. Depuis cette tragédie, les appels des ONG, hommes politiques et citoyens se multiplient pour que justice soit faite.
Pendant ce temps, le président Alpha Condé a quitté Conakry samedi pour  New York. Selon nos informations, il prendra part à la 69ème session ordinaire de l’organisation des Nations Unies qui  débutera demain mardi j et ce poursuivra jusqu’au 28 septembre.
Ce qui aux yeux de nombreux guinéens n’est pas une bonne chose pour la lutte contre l’impunité dans le pays. Pour rappel, la Guinée forestière n’est pas à son premier drame. Les conflits interethniques font légion dans cette région. Et depuis que le président Alpha Condé est arrivé aux affaires le 21 décembre 2010, les citoyens de cette partie du pays ne cessent de s’entretuer. Les autorités guinéennes ont toujours promis de faire des enquêtes, mais rien n y fait.  Les personnes qui avaient été arrêtées par le passé ont tous été libérées sans aucune autre forme de procès. En tout cas, les promesses faites par le régime du président Alpha Condé pour faire la lumière sur les événements tragiques et malheureux que le pays a connu dans l’ensemble ces quatre dernières années sous le magistère du président Alpha Condé  ne se comptent plus.
Le seul procès qui a eu lieu depuis que des guinéens ont commencé à entendre les promesses présidentielles reste le dossier de l’attaque contre la résidence privée du chef de l’Etat au cours de la quelle, Alpha Condé a faillit laissée sa peau. Le procès pour une fois s’est tenu et des personnes ont été condamnées à de lourdes peines dont le Commandant Alpha Oumar Diallo, alias AOB et Jean Guilavogui qui ont écopés de la réclusion criminelle à perpétuité. Pour les autres crimes dont des assassinats crapuleux, les guinéens attendent encore la justice.
Pour parler du cas précis de la Guinée forestière, il faut dire que le président Alpha Condé selon de nombreux citoyens a une pensée électoraliste pour cette région et ne voudrait pas fâcher les citoyens de cette partie sud du pays. Conscient du fait que ses alliés d’hier en basse Guinée ne sont plus avec lui, le président Alpha Condé voudrait jeter son dévolu sur  la Guinée forestière qui ne le porte pas non plus au cœur. La situation du capitaine Moussa Dadis Camara en exil forcé à Ouagadougou au Burkina Faso passe par là.
Alpha Condé selon nos informations avant son départ pour les Etats Unis aurait donné des instructions fermes  pour que le dossier de Womey soit géré avec la plus grande minutie. Pas donc question de poser des actes qui ne soient pas dans le sens de l’apaisement alors que des citoyens innocents ont été massacrés.
 Pour tout dire, c’est la présidentielle de 2015 qui domine les calculs chez Alpha Condé. Et l’impunité reste garantie. Pauvre Guinée.

Ousmane Cissé

Partager