Partager

Chaque année à la rentrée universitaire en Septembre, il est quasi  habituel  de lire  comme ceci dans les quotidiens français : «Le cycle   international de l’Ecole Nationale d’Administration fait sa rentrée. De  nombreux hauts fonctionnaires africains y sont formés chaque année…»

Malheureusement, parmi ces hauts fonctionnaires mentionnés, les guinéens   ne se jamais font compter jusqu’à présent, pour la simple raison que la  Guinée n’a pas d’Ecole d’Administration, et à ma connaissance, elle est  le seul pays de la sous Région francophone dans ce cas.
C’est ce défi que le Ministre de la Fonction publique, de la reforme de   l’Etat et de la Modernisation de l’Administration est en passe de   relever. En effet, pour répondre aux vœux du chef de l’Etat, le  
professeur Alpha Conde,  aussi et surtout pour répondre à l’attente des   populations guinéennes qui comptent sur les compétences de l’ Administration Publique pour un meilleur service.
En effet il ne peut y avoir d’Administration efficiente et efficace sans  une Elite compétente dévouée au service publique ; n’est pas  administrateur qui le veut. Les pays africains qui l’ont compris tôt  
sont aujourd’hui nettement en avance sur la Guinée en matière d’ organisation administrative et financière et cela se répercute sur le  niveau de vie de leurs citoyens, (Sénégal, Cote d’Ivoire, Togo, Burkina,  Tunisie, Maroc etc.…)
Pour combler ce retard le Président de la République, le Prof .Alpha  Condé s’est engagé  dans un vaste Programme de la Reforme de l’Etat et  de la Modernisation de la Fonction Publique, dont la création d’une école nationale d’Administration est une partie intégrante ; cette tâche  
est confiée au Ministre de la Fonction Publique, Mr. Sékou Kourouma en  charge du Programme de la Reforme de l’Etat et de la Modernisation de l’ Administration.
  Pour accompagner la Guinée dans sa volonté de mettre sur pied une école  nationale d’administration, l’Ecole Nationale d’Administration Publique   (ENAP) de Québec a été retenu à la suite d’un appel d’offre   international. Après plusieurs séances de travail avec les experts de l’ ENAP  une mission de Haut niveau s’est rendue en Guinée et dans la   rubrique des actualités on pouvait lire:  « Cette mission est composée de deux experts de l’Ecole Nationale d’ Administration Publique du Québec en partenariat avec le   Haut-commissariat à la Réforme de l’Etat et la Modernisation de l’ Administration, Monsieur Marcel Proulx et Yves Poulin qui  ont  pour la  
lourde tâche d’accompagner le processus de  mise en place de l’Ecole   Nationale d’Administration guinéenne afin de rendre efficiente et compétitive l’administration guinéenne.
Elle  a pour objet, entre autres de:
    Echanger et arrêter de l’avant-projet de curricula du tronc commun ? programme diplômant de l’ENA ;
    Concevoir/partager le contenu définitif des fiches descriptives des ? cours du tronc commun du programme diplômant de l’ENA;
    Proposer un projet de dispositif organisationnel (organigramme) ;?
    Elaborer  la  méthodologie  de travail concernant l’identification des ?  incidences financières de la mise en place de l’ENA ;
    Elaborer les modalités d’élaboration des curricula de formation des filières du programme diplômant dans les domaines des finances  publiques, judiciaires, de la gouvernance et du management local, des  relations internationales et de la diplomatie ;
    Partager des avant-projets de curricula et des fiches descriptives des modules de formation du programme d’intégration à la fonction publique ;
    Recruter les candidats formateurs.?
Au cours de cette mission, des séances de travail sont mises à profit  pour rendre effectif le projet ENA dans sa phase d’analyse et de  propositions.
C’est pourquoi la journée de ce vendredi 1er Novembre 2013 a été choisie   pour la restitution des travaux qui marquent l’effectivité des actions  entreprises pour la mise en place de l’ENA.
Ces travaux ont porté entre autres sur les conditionnalités de  recrutement des vacataires et l’élaboration d’un programme de formation»

Aujourd’hui 14 Octobre 2014, la première vague des 2O vacataires retenus   sur 347 postulants s’embarquent pour le Québec (Canada) pour une  formation de 72 jours.
Nous souhaitons bon voyage à nos futurs formateurs et à Mr. Le Ministre  qui a tenu à accompagner ses poulains, fruits de sa détermination pour  la mise en place d’une Ecole Nationale d’Administration en Guinée, à l’ instar de nombreux pays du monde à travers les continents, de la Chine  
au Canada.

Bon voyage !

Ben Daouda Touré

Chef de la Cellule de Communication

FPREMA

Partager