Partager

Lors de son séjour la semaine dernière sur l’ile de Kassa, le président Alpha Condé avait déclaré en langue  nationale Sosso je cite ‘’ j’ai demandé aux blancs d’abandonner l’affaire du stade du 28 septembre. Il y a trop de problème autour’’.

Cette déclaration du chef de l’Etat guinéen rapportée par les medias a révolté plus d’un défenseur des droits de l’homme et victimes des atrocités au stade du 28 septembre à  la date du même nom en 2009. Lors du forum des droits de l’homme qui se tient actuellement à  l’hôtel Palm Hôtel de Camayenne, les associations de victimes, victimes et défenseurs des droits de l’homme qui participent  au forum sur les droits de l’homme qui a pout thème Action et Responsabilité ont fustigé cette attitude du président Alpha Condé allant jusqu’à parler de mépris envers les 150 morts, des disparus, des femmes violées, des blessées et des femmes  mutilées a vie.
Plus loin, certaines victimes ont estimé que le chef de l’Etat guinéen ne doit pas sacrifier ce dossier pour des raisons politiques. ‘’ Sa réélection en 2015 n’est pas  conditionnée en Guinée forestière par le verdict de cette affaire’’, confie certaines victimes qui voit la main du président Alpha Condé derrière le capitaine Moussa Dadis Camara, chef de la junte militaire au pouvoir  au moment des faits.
Pour eux, le président Alpha Condé ne voudrait pas prendre ses responsabilités dans cette affaire. D’où la demande faite à  l’ambassade des Etats Unis pour  son implication dans cette affaire  afin que la justice soit enfin rendue.

Guineelive

Partager