Partager

En visite de travail au Canada, le président français François Hollande accusé à tort ou à raison de soutenir le désormais ancien président indéboulonnable du pays des hommes intègres avec la France-Afrique  s’est exprimé sur le sujet, actualité oblige.

Selon nos confrères de RFI, le président François Hollande a déclaré qu’il avait bien avertis le président Blaise Compaoré sur les dangers qu’il courait dans son entêtement à organiser vaille que vaille un référendum dans son pays.
Pour tout dire selon nos confrères, Blaise Compaoré qui a la boulimie du pouvoir n’a écouté personne même ceux qui lui ont aidé et soutenu pour non seulement se débarrasser de son ami Thomas Sankara mais aussi de s’éterniser au pouvoir : plus de 27 ans de règle sans partage sur le Burkina Faso. Comme pour dire que Blaise ne doit s’en prendre qu’à lui-même.
La grande question qui taraude les esprits à  travers le monde est de savoir si Blaise Comaporé doit continuer à jouir des nuits paisibles au Palais de Yamoussokro sans répondre devant les juridictions compétentes pour les crimes qu’il a commis dans son pays.
L’assassinat de Thomas Sankara et de ses compagnons et amis et celui de notre confrère Norbert Zongo s’inscrivent en droite ligne dans cette trajectoire.

Mohamed Soumah

Partager