Partager

Le moins que l’on puisse dire, c’est que depuis le départ du dinosaure du Burkina Faso au pouvoir, les langues ne cessent de se délier en Guinée. 

Nombreux sont des guinéens qui font la comparaison entre Blaise Compaoré  et Alpha Condé qui ne veut pas entendre parler de manifestation politique à Conakry. Et  l’une des voix qui ‘est élevée pour parler ouvertement de manifestation politique en Guinée pour contrainte Alpha Condé à accepter la vérité des urnes est celle de l’honorable Sidya Touré. Il n’en fallait pas plus pour que sa maison située à la minière sur les cendres de l’ex-Horoya Band soit quadrillée par des hommes armées. Ce, pour la deuxième fois. Ce qui a soulevé la colère de l’opposition parlementaire et extra-parlementaire.
Cette situation a poussé Sidya Touré a convoqué une réunion d’urgence de l’opposition mercredi au siège de son parti à Matam. De cette réunion, l’attitude des militaires qui étaient selon Sidya Touré sous ordre du président Alpha Condé pour l’intimider a été fustigée. « ce sont des actes d’intimidation mais je n’ai pas peur », a déclaré Sidya Touré.
Il a été enfin décidé que l’opposition parlementaire et extra-parlementaire se réussissent demain vendredi pour décider des nouvelles stratégies pour contraindre Alpha Condé à ne pas sacrifier le processus électoral au nom de la fièvre Ebola.
Certains militants et sympathisants de Sidya Touré sont même allés plus loin pour parler de la reprise des manifestations de rue dans tout le pays.
Le président Alpha Condé qui ne voudrait pas enttendre parler de manifestation de rue appréciera sans doute.

Mohamed Soumah

Partager