Partager

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le régime du président Alpha Condé ressemble à la tortue. Il faut un peu chauffer pour que les choses aillent dans le bon sens.

Après la mobilisation des ressortissants de Womey à Conakry y compris les organisations de défense des droits de l’homme, députés et ressortissants de Womey avec une grève de la faim, les choses commencent à bouger.
Selon nos informations, des militaires qui avaient établis leur base dans ce village peuplé de plus de cinq mille habitants ont commencé à quitter Womey pour regagner leur base respective que sont le camp de Nzérékoré et de Kankan.
Le déploiement des forces de défense et de sécurité lundi soir au palais du peuple pour faire déguerpir les grévistes de la faim n y a rien changé. Au contraire, cela a galvanisé les ardeurs des grévistes pour la cause de Womey. Et l’audace a fini par payer.
Il ne reste plus que la justice qui devrait selon de nombreux observateurs faire son travail et situer les responsabilités dans cette affaire. Pour que plus jamais en Guinée, une communauté ne se lève pour donner crapuleusement la mort à d’autres guinéens quelque soit la raison.
En tout cas, les familles des huit victimes restent impatientes. Tous les regards sont donc tournés vers le président Alpha Condé sur la photo qui doit choisir entre la politique politicienne et la justice pour les victimes qui étaient au service de la nation.

Ousmane Cissé

 

Partager