Partager

Le bilan du drame qui s’est produit samedi aux environs de midi au marché de Enta s’est alourdit. De source policière, plusieurs blessés graves ont succombé à leurs blessures portant le bilan à 17 morts.

Hier dimanche déjà, le Premier Ministre Mohamed Saïd Fofana, plusieurs ministres et le gouverneur de la ville de Conakry se sont rendus sur les lieux du drame pour non seulement constaté de visu ce qui s’est passé mais aussi compatir à la douleur des familles éplorées.
Constatant  que les marchandes et marchands étaient installés dans la rue occupant une bonne partie de la route, le gouverneur de la ville de Conakry, Soriba Sorel Camara a aussitôt interdit désormais aux femmes et autres commerçants de s’installer dans les rues.
A propos, il a donné des instructions aux administrateurs de marchés de ne plus accepter que les gens soient désormais installés dans la rue. Et en ce lundi,  il est difficile de dire si la mesure a été prise sous l’action du choc du drame de Enta.
La seule certitude, c’est que du marché Niger au centre ville de Kaloum  en passant par le grand marché de Madina, Kénien, belle vue, Matoto, Enco5, au marché de Enta où le drame s’est produit pour ne citer que ces marchés, il faut dire que la mesure a été royalement ignorée. Les rues sont occupées par les marchands comme si de rien n’était.
Ousmane Cissé

Partager