Partager

Sauf changement de dernière minute, sinon le président Français François Hollande sera à Conakry ce vendredi. Dans ce voyage qui lui conduira au sommet de la francophonie à Dakar au Sénégal, le président Français sera accompagné par une cinquantaine de journaliste.

Seulement voilà, le président Alpha Condé qui aura quatre ans au pouvoir le 21 décembre ne cesse de voyager. Il est entre deux avions mais Alpha Condé ne voyage jamais avec des journalistes guinéens. Au début, il allait à Paris pour acheter à coup de milliers d’euros les services des chaines Africa24, France 24 et d’autres medias français pour voyager. Ces journalistes envoyaient des images,  le son et les textes à la RTG, radiotélévision guinéenne.
Et puisque Alpha Condé ne s’encombre pas d’ailleurs de commodité, il dira « il n y a pas de journaliste en Guinée ». Et pour lier l’acte à la parole, Alpha Condé a mis trois ans  au pouvoir sans animer la moindre conférence de presse en Guinée.
Pour ce qui est de ses voyages à l’étranger, le président guinéen continu de narguer les journalistes guinéens. Pour voir Alpha Condé, il faut regarder la télévision nationale mais vous ne l’entendrez pas à la radio nationale qu’il ignore royalement.  Ne parlons même pas de la presse audiovisuelle et écrite privée. Elles sont à l’image du quotidien national HOROYA. Il n’a jamais voyagé avec les journalistes de son pays qu’il accuse de tous les petits noms d’oiseau.
Pourtant, les medias Français restent critique avec le  président Hollande. Mais cela ne l’empêche pas de voyager avec les journalistes de son pays. Au total, ils seront une cinquantaine avec lui.
Il en est de même pour le président Alhassane Dramane Ouattara avec qui la presse Ivoirienne n’est pas tendre.
Mieux, Yayah Djammeh qui est qualifié de dictateur voyage toujours avec des journalistes dans ses déplacements. Son dernier voyage en Guinée, il était avec une vingtaine de journaliste.

A propos du voyage du président Français en Guinée, Alpha Condé devrait prendre une leçon avec François Hollande.
En attendant, les conférences de presse  promises par  Alpha Condé  aux journalistes guinéens se font aussi de plus en plus rares.

Mohamed Soumah

Partager