Home Actualité Blaise Compaoré VS Alpha Condé : le divorce est consommé !

Blaise Compaoré VS Alpha Condé : le divorce est consommé !

1
SHARE

Entre l’ancien homme fort du Burkina Faso et le président guinéen, c’est toute une histoire. La mort du président Thomas Sankara en octobre 1987 a trouvé  l’opposant  historique aux régimes guinéens à Ouagadougou, selon les témoignages du président Alpha Condé lui-même.

Depuis cette date, Alpha Condé et le président du pays des hommes intègres Blaise Compaoré  sont devenus des amis, voir même des complices. Alpha Condé se rendait régulièrement au Burkina Faso.
A la mort du général Lansana Conté dans la nuit du 22 au 23 décembre, c’est le même Blaise Compaoré qui a été désigné par ses frères présidents africains pour faire la médiation entre le président de la junte militaire au pouvoir en Guinée et la classe politique.
Après le massacre au stade du 28 septembre à la date du même nom en 2009, le médiateur dans la crise guinéenne à transférer les pourparlers inter-guinéens entre la junte militaire, la classe politique et la société civile à Ouagadougou.
Ce n’est pas tout car après  la tentative d’assassinat contre capitaine Moussa Dadis Camara par le lieutenant Aboubacar Toumba Diakité, c’est encore Blaise qui a eu l’amabilité d’envoyer Capitaine Moussa Dadis Camara au Maroc pour des soins. Avant de l’accueillir à la résidence 2000 de Ouagadougou où Dadis réside toujours.
Pendant tout ce temps, les deux hommes,  Balise Compaoré et Alpha Condé sont restés toujours ensemble jusqu’à ce que le sort de la transition guinéenne soit dessiné à Ouagadougou. Et parmi toutes les personnalités guinéennes venues du monde politique, du syndicat et de la société civile à ce rendez-vous de la capitale Burkinabé, l’opposant Alpha Condé avait une voiture de commandement, sa garde rapprochée et les frais d’hôtels payés par Blaise Compaoré. Pour tout dire, il n’était pas logé à la même enseigne que les autres leaders politiques, de la société civile et des syndicats.
Mais aujourd’hui, les temps ont changé. Et lors de la conférence de presse tenue mercredi au palais Sekhoutouréah, le président guinéen en parlant de Balise Comaporé a déclaré « je l’avais dit de faire attention …», a sobrement affirmé Alpha Condé.
La défaite  est orpheline et le succès est populaire, dit-on. Après son départ du pouvoir avec la bénédiction de la rue, Blaise Compaoré semble désormais être comme une paria qu’il faut jeter en pâture parce que tout le monde aura parlé, conseiller mais il n’a rien entendu, il a été têtu.
Près de  quatre ans qu’il  est au pouvoir,  NDLR : le 21 décembre 2010, c’est maintenant que le président Alpha Condé  qualifie publiquement Blaise Compaoré de corrupteur dans l’attribution des marchés au port autonome de Conakry.
 Un extrait de la conférence de presse du président Alpha Condé  « On sait comment la suspension a été levée sur le terminal à conteneurs.  Le président Blaise a envoyé Diendéré, NDLR  (ancien chef d’état-major particulier de Blaise Compaoré) pour dire à Dadis de l’aider à lever l’interdiction sur le contrat de Getma. Le président Blaise Compaoré  avait dit à Dadis de lever la suspension sur le contrat douteux de Getma, signé un samedi à 23h.Quand le président Dadis est venu, il a levé la suspension. J’étais opposant, j’ai dit au président Blaise que si je gagne les  élections, je vais annuler le contrat. Je n’étais pas encore président mais comme c’est mon ami,  je lui ai dis », fin de citation.
Comme pour dire qu’entre Blaise Compaoré  et  Alpha Condé,  le divorce  semble être consommé.

Almamy Kalla CONTE

664 26 13 70

SHARE