Partager

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet «  Pouvoir du droit » en partenariat avec l’Association du Barreau Américain et sur un appui financier de l’USAID, le centre FECPA (Femme citoyenneté et paix) a organisé un atelier de validation des outils de documentation des violations faites aux femmes.

Cette rencontre se situe dans le cadre des 16 jours d’activisme en faveur du respect et de plaidoyer pour le respect des droits des femmes dans le monde. C’était le 3 décembre dernier à Conakry.

Cet atelier fait suite au plaidoyer que le Centre FECPA a réalisé auprès du ministère de l’Action sociale, de la promotion Féminine et de l’Enfance. Dans son allocution, la directrice du Centre FECPA a remercié les ONG partenaires au projet qui sont : MDT (même droit pour tous), OCPH (Organisation catholique pour la promotion humaine), ASF (Avocat sans frontière),  pour leur participation à la lutte pour le respect des droits des femmes. « Cet  atelier correspond à la commémoration dans  le monde des 16 jours d’activisme, de promotion des droits humains notamment les droits des filles et des femmes. Une aubaine que le centre FECPA saisi à travers ce programme ‘’le Pouvoir du Droit’’ accompagné par l’Association du Barreau Américain pour interpeller le peuple de Guinée sur la persistance des violences basées sur le genre. Nous femmes et filles de Guinée, l’heure est enfin arrivée pour dire plus jamais cela. Je le dis car je crois en ce programme d’ABA en Guinée, une initiative qui mérite d’être vulgarisé et soutenue pour que les filles et les femmes de nos communautés connaissent la joie d’être du sexe féminin… » A souligné madame Michèle Sona Koundouno. Pour sa part, le directeur de l’Association du Barreau  Américain/ Initiative Etat de Droit a fait remarquer que l’accès à la justice est un droit fondamental de chaque être humain ainsi qu’un moyen indispensable pour lutter efficacement contre la pauvreté, prévenir et résoudre les conflits. Selon lui, il s’agit d’un élément essentiel de la mission de son organisation. M. Axel Etoundi a insisté sur le fait que les autorités politiques et administratives de la Guinée doivent beaucoup faire pour la préservation et le respect des droits des femmes et des filles. Au nom de la grande Bretagne, l’ambassadeur Graham Styles a dit que son pays assistera les femmes dans leur combat pour le respect de leurs droits et de leur dignité. En ouvrant les travaux, la directrice nationale de la promotion féminine a salué l’initiative du Centre FECPA. Elle n’a pas manqué de dire la problématique des violations des droits des femmes et de leur prise en charge est un phénomène qui interpelle tout le monde et que les femmes et les filles souffrent de par les pesanteurs sociaux. «  Dans toutes les sphères de la vie sociale, ces formes de violences prennent de l’ampleur dans les foyers, dans la rue, à l’école, au travail, pendant les conflits et même en période de paix, ces femmes sont victimes de mauvais traitement qui les privent de leur dignité et portent atteinte à leurs droits fondamentaux de femme » A lancé madame Marie Touré.

A noter que ces 16 jours ont démarré depuis le 25 novembre dernier

Partager