Partager

La soirée de ce jeudi a été vraiment prolixe en décret. Au total, il y en a eu trois actes du pouvoir central.

Dans un premier décret rendu public ce soir sur les ondes de la radio nationale, le président Alpha Condé a créé la caisse nationale de prévoyance sociale des agents de l’Etat. Cet organisme dont les attributions, organisation et fonctionnement ont été défini sera sous la tutelle du Ministère de la Fonction Publique.
Dans le deuxième décret, Alpha Condé a créée l’institut national maladie obligatoire pour les travailleurs, contractuels de l’Etat et retraites.
Les attributions, l’organisation et le fonctionnement de l’institut national maladie obligatoire ont été également définis.
Dans un troisième décret, le chef de l’Etat guinéen a pris un acte pour règlementer les élections sociales dans les secteurs publics, prives et parapublics au niveau des centrales syndicales.
Une façon aussi de régler sinon partiellement la cacophonie qui règne dans les centrales syndicales et autres structures de la société civile et du patronat.
Ces actes du président Alpha Condé viennent répondre à la forte  demande sociale des centrales syndicales qui menaçaient  de lancer une grève générale si l’organisation et le fonctionnement de la caisse nationale de la prévoyance sociale des agents de l’Etat,  la mise sur pied de  l’institut national des assurances maladie obligatoires, la fixation du taux d’indemnité accordées aux fonctionnaires admis à faire valoir  leur droit à la retraite ne sont pas satisfaites.
Et c’est désormais chose faite.

Almamy Kalla CONTE

664 26 13 70

Partager