Partager

Le directeur de la communication du parti au pouvoir a réagi mercredi à la sortie de l’épouse du leader de l’UFDG Hadja Halimatou Dalein Diallo qui a déclaré que son cortège a été attaqué hier à Kaloum par « des loubards payés par le RPG Arc-en-ciel ».

Sans aller du dos de la cuillère, Aboubacar Sidiki Touré a indiqué que « les accusations de Madame Diallo ne sont nullement fondées ».« Il y a longtemps, l’opposition cherche des alibis pour créer le désordre pour ne pas que les élections aient lieu en 2015. Je voudrais rappeler que le RPG Arc-en-ciel n’est pas un parti violent. De ce fait, le RPG Arc-en-ciel n’a que de militants civilisés et disciplinés. Mais pas de loubards. Notre Président, le Professeur Alpha CONDE a été démocratiquement élu après plus de vingt années de lutte pacifiques. Mais vous savez, ces derniers temps, à chaque fois que certains leaders tiennent des propos belliqueux susceptibles de leur jeter des discrédits, ils se débrouillent pour brouiller la lanterne de l’opinion. Cela ne passera pas. Car, le RPG Arc-en-ciel a cherché le pouvoir dans la paix, il l’a eu dans la paix et il le gérera toujours dans la paix », précise t-il.

Poursuivant son intervention, il annonce que sa formation politique (le RPG Arc-en-ciel) « se porte bien ». « Le RPG arc-en-ciel se porte très bien. Toutes les structures du parti sont en phase de consolidation et d’extension sur toute l’étendue du territoire afin de renforcer sa capacité sur le terrain. A cause des résultats enregistrés par le Professeur Alpha CONDE dans tous les secteurs de la vie économique, politique et sociale du pays, surtout qu’il a réussit là où les autres ont échoué, cela a créé un engouement sérieux des populations vers le RPG Arc-en-ciel. A Mamou, Pita, Dalaba, Boké, Koundara, nous enregistrons chaque jour des adhésions massives des citoyens », a-t-il ajouté. Et de conclure: « Nous invitons tous les Guinéens à plus de sérénité, surtout en cette période où la sécurité sanitaire du pays est sérieusement ébranlée par l’épidémie à virus Ébola. Nous sommes en guerre contre Ebola et c’est en temps de guerre qu’on prépare la paix. On doit s’investir dans ce combat aujourd’hui pour appuyer les efforts du Chef de l’Etat et des ONG que de faire des provocations ».

Youssouf Hawa Keita, plume extérieur

 

Partager