Partager

Les guinéens doutaient du fait que l’acte que le président Ahmed Sékou Touré et le général Lansana Conté n’ont pas posé ne soit posé par le président Alpha Condé. Et bien, c’est désormais chose faite.

De source généralement bien informée, Alpha Mohamed Condé, le fils à son père, Aboubacar Sampil et la société  West Africa Exploration ont choisi le Maroc pour discuter avec les autorités Libériennes de l’exploitation des mines de fer du mont Simandou.
Le contrat a été signé hier dimanche loin du regard des guinéens pour qu’ils ne comprennent pas ce qui s’est réellement passé.
La même source indique que les clauses du contrat signé avec les autorités Libériennes donne la carte blanche à la société de passer par le Port de Boucanan au Libéria et les infrastructures ferroviaires libériennes.
Pourtant, les président Ahmed Sékou Touré et le général Lansana Conté n’ont certes pas développé la Guinée mais ils ont sauvegardé les richesses du pays.
Le Ministre des Mines Dr Kerfalla Yansané, connu pour sa rigueur et son patriotisme s’est démarquer de cette démarche qui n’apporte rien à la Guinée.
Pour preuve, il n’a pas effectué le déplacement et n’a mandaté aucun membre de son cabinet pour représenter le département à la cérémonie.
Le gouvernement, pardon le président Alpha Condé a été représenté par sa  conseillère chargé du secteur privé Madame Aminata Sylla et de l’ambassadeur de Guinée au Liberia, El. Abdoulaye Doré.
Pourtant, Alpha Condé accusait récemment en conférence de presse le président déçu du Burkina Faso, Blaise Compaoré de corrompre le capitaine Moussa Dadis Camara qui a signé le contrat d’exploitation du port autonome de Conakry un samedi à 23 h. Alors que son fils et sa bande eux ont signé le contrat un dimanche.

Ousmane Cissé

Partager