Partager

Les audiences se poursuivent dans le dossier des évènements survenus à la plage de Rogbanè dans le quartier de Taouyah, commune de Ratoma. Ce vendredi, l’audition des huit personnes accusées a pris fin avec le gouverneur de Conakry.

Le président du Tribunal de Première Instance de Dixinn Mangadouba Sow a ordonné la comparution des familles de victimes et des témoins qui étaient essentiellement des cadres du gouvernorat de Conakry.
Mais à entendre les huit accusés que sont Malick Kébé de l’agence guinéenne de spectacle, les organisateurs, le président de la délégation spéciale  qui fait office de maire dans la commune de Ratoma Sékou Batouta Camara, le gouverneur de la ville de Conakry, Soriba Sorel Camara, le fautif est ailleurs.
Dans l’ensemble, les prévenus prennent pour responsable le haut commandant de la gendarmerie nationale et directeur de la justice militaire, général Ibrahima Baldé.
Pourtant, les faits sont implacables. La structure DEGG J FORCE 3 a adressé la correspondance au Commandant de la gendarmerie régionale de la ville de Conakry, le lieutenant-colonel Balla Camara. Comme suit : « le lable Mœurs Libres Prod » tient à informer l’autorité de la police des meurs du genre et de l’enfance que toutes les dispositions sont prises pour le bon déroulement de cet évènement. En effet, nous sommes classés parmi les meilleures entreprises de production évènementielle en République de Guinée. En ce sens, nous n’avons jamais enregistré de dégât matériel et humain avant, pendant et après nos évènements.
La structure compte utiliser comme chaque année une sécurité policière et civile pour la sécurité des personnes participant au spectacle. Cela pour vous assurer que toutes les dispositions sont déjà mise en place. Veillez recevoir M. le Commandant nos salutations les plus distingués ».
Cette correspondance adressée au Commandant de la gendarmerie régionale de la ville de Conakry, le lieutenant-colonel Balla Camara a été déchargée par ses services le 14-07-2014 à 15 h3 minutes à la région de gendarmerie de Conakry pour accusé de réception et signer par le secrétaire général.
De nos investigations, il ressort que  le Commandant de la gendarmerie régionale de la ville de Conakry, le lieutenant-colonel Balla Camara  n’a pas remonté l’information au général Ibrahima Baldé.
Qui est donc responsable du drame de Rogbanè ? La question demeure en attendant le verdict de la cour.
Pour l’heure, les audiences sont suspendus et reprendront mercredi prochain.

Guineelive suit pour vous

Partager