Partager

La CNTG, confédération nationale des travailleurs de Guinée que dirige Amadou Diallo a dans un communiqué daté du 26 décembre appelle à une grève générale et illimitée à partir du 5 janvier.

Cette décision a été motivée selon le communiqué par le retard accusé par le gouvernement dans l’application de la nouvelle grille salariale et le régime des pensions, la situation des travailleurs de l’usine de Friguia, de la Sotelgui, de Feralux, du Port autonome de Conakry, de Pride-Guinée, de Semafo-Guinée et de Enco 5, l’insécurité galopante dans le pays et le sort des transporteurs, chauffeurs et passagers (barrages non conventionnels et braquages), la non application des statuts particuliers de l’éducation et de la santé, le non-respect du protocole d’accord relatif à la fluctuation du prix du carburant à la pompe.
 
Ce n’est pas tout car les syndicats ont exprimé la volonté des travailleurs en Assemblée générale du 18 décembre 2014, réclamant une grève générale illimitée sur tout le territoire national, si les revendications ne sont pas satisfaites le 22 décembre du mois courant.
 
De  ce qui précède, le mouvement syndical guinéen décide de déclencher une grève générale illimitée sur tout le territoire national à compter du lundi 5 janvier 2015.
Par ailleurs, les centrales syndicales dirigées par Yamoussa Touré, Yamodou Touré et bien d’autres qui considèrent Amadou Diallo comme proche du président Alpha Condé entendent eux animer une conférence de presse mardi à 13 h à la maison de la presse.
Guineelive suit pour vous

Partager