Partager

La date du 7 janvier 2015 restera sans doute a jamais dans la mémoire collective des femmes et hommes de medias comme une journée noire et pour cause.

Des hommes sans foi, ni loi avec une barbarie inouïe ont fait irruption dans la salle de Rédaction de nos confrères au ‘’ bon moment’’ pour fusiller des hommes qui n’ont commis comme crime que de choisir le métier d’informer. Au bon moment parce tous les dessinateurs que sont Charb, Cabu, Wolinski et Tignous étaient tous présents.
Au total, 12 personnes sont restées sur le carreau dont 8 journalistes, 2 policiers dans l’exercice de leur métier. Le journal hebdomadaire satirique français venait ainsi de perdre des hommes à l’imagination fertile.
Mais puisque la religion musulmane est devenue un terreau fertile pour des terroristes de tous poils, ces criminels qui courent toujours ont scandé des cris « Allahou akbar », Dieu est Grand comme si c’est le bon Dieu, le tout puissant et misecordieux qui aurait donné des instructions pour agir  de la sorte au nom du prophète Mohammad, paix et salut sur lui.
Tout ça, « vouloir venger le prophète ». Mohammad lui-même s’il était en vie n’aurait jamais donné des ordres dans ce sens puisque le travail du journaliste est sacré parce que éclairant tout le monde à l’aide des informations qui constituent la nourriture de l’esprit.
Que dire encore sinon que les assassins de nos confrères courent toujours.
La liberté de la presse étant en danger avec cette cruauté d’un autre âge, il est temps et grand temps pour la communauté internationale de se donner la main pour mettre fin à cette spirale de violence pour le bien être de l’humanité toute entière.

Almamy Kalla CONTE

Fondateur de Guineelive

664 26 13 70

 

Partager