Partager

Objet de plusieurs critiques ces derniers temps de la part des militants de Mamadou Cellou Diallo de l’UFDG, le directeur général de la caisse nationale de sécurité sociale, Malick Sankhon sera devant la presse ce soir. Pour une conférence avec comme thème « Le CRAC face à l’actualité ».

Une façon sans doute pour lui de répondre aux nombreuses critiques du clan Cellou. Pour rappel, le CRAC est le sigle du Collectif des cadres pour la Réélection du président Alpha Condé en 2015.
 Malick Sankhon est accusé à tort ou à raison par l’UFDG de créer le groupe de soutien « les chevaliers de la République » constitué selon les partisans de Cellou de badauds qu’il infiltre dans les marches de l’opposition pour créer la pagaille.
Vrai ou faux, en tout cas le président d’honneur du CRAC n’est pas en odeur de sainteté chez les militants de l’UFDG et de Cellou lui-même pour avoir rendu la vie impossible aux manifestants dans les rues de la bretelle Hamdallaye-bambeto-Cosa.
A propos, il faut dire que les deux hommes (Malick et Cellou) se connaissent bien. Dans les années 1990 à son retour de Paris où il était en exil sous le régime du président Ahmed Sékou Touré, Malick Sankhon a crée en compagnie de l’actuel Ministre d’Etat chargé des investissements et du partenariat public-privé, Ibrahima Kassory Fofana et de Cellou, l’Administration Générale et Contrôle des Grands Projets auprès de la présidence de la République. Cette structure était placée sous l’autorité de l’ancien président feu général Lansana Conté. Pour mobiliser des fonds afin de réaliser des projets de développement pour le pays.
Depuis cette date, Malick Sankhon considère Mamadou Cellou comme un vulgaire bandit et le plus grand prédateur du pays.
Selon certaines indiscrétions, Cellou se méfie de Malick Sankhon en public comme une peste. Selon la même source, Malick ne rate jamais une occasion quand il est en face de Mamadou Cellou pour lui dire « ses quatre vérités ». Il  en est de même aussi lors de ses conférences de presse quand il s’agit de l’opposition.
A n’en pas douter donc, la conférence de presse de ce soir sera de nouveau une occasion pour Malick de répondre à celui là qui l’en veut à mort.
Guineelive suit pour vous

Mohamed Soumah

Partager