Home Environnement SEG : la préservation de l’environnement au centre des débats

SEG : la préservation de l’environnement au centre des débats

14
SHARE

L’ONG SEG, sigle de sauvons l’environnement guinéen a tenu le 25 mai son assemblée générale dans la salle de conférence de MounaInternet en présence des membres de l’association et de plusieurs personnalités du pays. Il était question de présenter le bilan 2014-2015, le rapport financier, le plan d’action 2015-2018, le budget de l’année 2015, discuter de la vie de l’association en vue des échéances futures, entre autre.

Au cours de cette assemblée générale, il a été question pour les membres de tirer les leçons de l’exercice écoulée et se fixer des objectifs pour la suite des événements. La Guinée reste sale et des problèmes environnementaux ne manquent pas.

Pour la circonstance, le Président de l’ONG SEG a tenu à remercier les membres de l’association et des personnalités qui ont effectué le déplacement.

Parlant du bilan, Mamady Fatoumata Cissé a remonté le passé relativement récent de la situation sociopolitique du pays avec la maladie Ebola qui a freiné les ardeurs des citoyens dans le cadre de la réalisation des projets de développement et d’intérêt national.

Qu’à cela ne tienne, Mamady Fatoumata Cissé se dit confiant en l’avenir puisque plusieurs activités ont été réalisées dans le cadre de la préservation de l’environnement en Guinée.

Sur contribution propre des membres de l’association, le président dira qu’il y a eu plusieurs actions réalisées à leur actif.

La formation des membres de l’association, un projet de jumelage entre l’ONG et une ville française Grenoble, la célébration des journées mondiales sur l’eau et l’environnement, l’installation des antennes régionales de la SEG, la création de l’espace Eco citoyen, la réalisation de micro projet, entre autre.

Par ailleurs en collaboration avec le Ministère de la jeunesse et de l’emploi jeune et des partenaires au développement comme le PNUD, programme des nations unies pour le développement, l’ONG a participé à la réalisation des actions dans le cadre du projet « filets sociaux ». Il y a aussi eu des voyages pour la réalisation des actions en dehors de Conakry, notamment dans les iles de Loos à Kassa avec le projet des « sacs bleus » et à Kindia.

Ce n’est pas tout car il y a eu également des voyages d’études des membres de l’ONG aussi bien en Afrique qu’en Europe.

Le président Mamady Fatoumata Cissé a insisté auprès des membres de l’association de l’investissement personnel de chacun auprès des citoyens dans les quartiers et au travail sur la nécessité de rendre propre notre environnement.  «  Des ampoules sont allumées le jour, les robinets sont partout percés, les voitures en mauvais état, des sacs plastiques brûlés partout, des ordures jetés dans la rue ou dans les marigots, des bordures des rivières et de l’océan transformés en dépotoir d’ordures, sont entre autres des actions nuisibles que nous devons combattre pour que la pollution de l’environnement, notre milieu naturel soit freiné », a insisté le président. Avant d’ajouter « Nous avons besoin d’une Guinée écologiquement propre ». Cela n’est possible que dans le cadre de l’évaluation des projets environnementaux.

Selon le patron de l’ONG, la Guinée reste l’un des pays le plus pollué au monde. Ce classement a-t-il regretté n’honore pas le pays.

Comme action à réaliser dans le nouveau plan d’action, il y a l’éducation des enfants dans les parcs écologiques par exemple pour montrer aux enfants l’importance des plantes et de l’écosystème, le transfert de technologie agricole, la célébration de la journée internationale sur les migrants en décembre, le tout pour réduire, réutiliser et réguler l’environnement guinéen.

La coordinatrice de l’ONG Rwandais « Oumou Gandha  Africa » qui signifie travaux d’intérêt général en séjour de travail en Guinée a participé à cette assemblée générale. Elle a expliqué le cas du Rwanda avec le travail fait par cette ONG. Ce qui fait de nos jours de Kigali, capitale du Rwanda selon Laura l’une des capitales les plus propres en Afrique.

Elle a demandé aux membres de l’association de s’inspirer du model de cette ONG internationale pour combattre la pollution de l’environnement en Guinée.

Kabinet Camara, conseiller du Ministre de l’Energie et de l’hydraulique et El hadj Camara, tous des personnes ressources ont prodigué des conseils aux membres de l’ONG SEG, sauvons l’environnement guinéen pour qu’ils s’impliquer d’avantage dans la réalisation des actions concourant à préserver l’environnement guinéen.

C’est sur cette note d’espoir que les membres de L’ONG SEG, sigle de sauvons l’environnement guinéen ont voté puis adopter à l’unanimité le budget et le plan d’action 2015-2018 de leur association.

 

Guineelive

 

SHARE