Partager

Le journaliste et animateur de la radio Espace FM, Aboubacar Diallo est aussi le directeur de publication du site www.mosaiqueguinee.com. Juste après la publication de notre article sur la saisie de la drogue à l’aéroport de Conakry, il a publié un article sur son site bidon pour dénigrer le site www.guineelive.com et son fondateur Almamy Kalla CONTE moyennant de l’espèce sonnante et trébuchante.

Hier mardi, le même Aboubacar Diallo est allé au bureau du richissime homme d’affaire Antonio Souaré pour prendre le prix de son article orienté. Mais hélas, Aboubacar Diallo n’a rien eu.

Ce matin toujours pour avoir de l’argent avec Antonio Souaré, Aboubacar Diallo puisqu’il s’agit de lui a trouvé moyen de monter au créneau de la très décriée radio Espace FM. Pour dire que le fondateur de Guineelive « a publié l’article aujourd’hui et est allé demander pardon le lendemain  à Antonio Souaré». Juste après l’émission, Aboubacar Diallo est de nouveau passé dans le bureau d’Antonio Souaré pour lui dire « j’ai bien fait le travail. Vous étiez à l’écoute » ? Mais selon nos informations, Aboubacar Diallo n’a rien eu aujourd’hui encore.

Mais ce qu’Aboubacar Diallo ne dit pas, c’est que la radio Espace FM, est connue de tout le monde. La formule chère à la bande d’Aboubacar Diallo et très simple consiste à passer en longueur de journée aux matraquages systématiques et en règle des cadres de l’administration et du privé. Pour inciter ces derniers à leur inviter chez eux ou au bureau. Une fois devant la personne incriminée, la formule bien connue en témoigne des cadres de l’administration est celle-ci : « Nous avons eu une mauvaise information autour de vous. Nous nous en excusons. Nous pouvons négocier maintenant et tourner la page ».

Il faut payer pour être dans les bonnes grâces. Des entreprises comme Guiter SA de Ansoumane Kaba, le port autonome de Conakry, les impôts, la douane, la gendarmerie, le fonds d’entretien routier, la douane, les impôts,  la caisse nationale de sécurité sociale, le Ministre Ibrahima Kourouma de l’éducation nationale, la douane et plusieurs départements ministériels et Ministres en savent quelque chose. Ces Ministres, sociétés et entreprises ne sont jamais critiqués par cette radio.

Par contre, les récalcitrants qui refusent de payer comme la police nationale, le Ministre des Travaux publics  Mohamed Traoré, le directeur général de l’office guinéen des chargeurs Sékou Camara a qui Lamine Guirassy a demandé 100 millions de GNF pour lui coller la paix pour ne citer que ceux-là sont toujours la cible de cette radio.

Alors, que mon cher Aboubacar Diallo qui a fréquenté au même moment la filière journalisme de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry que le fondateur de Guineelive se rassure. Ce ne sont pas ces élucubrations qui empêcheront Almamy Kalla CONTE de faire son travail de journaliste honnête.

Aboubacar Diallo peut continuer à arpenter les couloirs des bureaux pour chercher le prix de la rançon et de ses commentaires orientés, comme ça été le cas hier mardi et ce mercredi chez Antonio Souaré.

Qu’on se le tienne pour dit. Cela n’empêchera pas le soleil de briller.

Confraternellement !

 

 

La Rédaction

Partager