Partager

Après plusieurs congrès d’investiture, c’est au tour de l’ancien Premier Ministre de consensus sous le régime du général Lansana Conté de tenir son congrès. C’est sans surprise puisque le président du PEND, parti de l’espoir pour le développement national, Lansana Kouyaté a été investi comme candidat du parti pour la présidentielle du 11 octobre.

Ce jeudi au palais du peuple, les poids lourds de l’opposition ne se sont pas fait compter l’évènement puisque le chef de file de l’opposition, Cellou Diallo, Sidya Touré, troisième force politique du pays étaient tous présents.

Et de tous les discours, celui du chef de file de l’opposition aura retenu l’attention et a été plutôt bien accueilli. Cellou considère Lansana Kouyaté comme « un authentique fils de la Guinée. C’est un rassembleur, un combattant. C’est un adversaire, mais nous partageons tous les mêmes valeurs. Nous saurons être unis pour celui qui va être qualifié pour le second tour. Si Lansana Kouyaté arrive au second tour, je mobiliserai toutes les forces de l’UFDG pour le soutenir ».

A n’en pas douter, la présidentielle de 2010 lors de la quelle Kouyaté avait soutenu Alpha Condé au détriment de Cellou est derrière nous.

Sidya Touré qui tient toujours à la candidature unique de l’opposition comme à la prunelle de ses yeux n’a pas aussi tarit d’éloges pour Lansana Kouyaté « le PEDN est un parti dynamique et vivant. Le retour de Kouyaté va signer le retour d’une opposition constructive prête pour l’alternance en 2015. Nous savons tous que les résultats réels n’ont jamais été publiés dans ce pays. Vous avez un candidat qui a de l’expérience et de l’ambition dans le travail qu’il a accompli ici et ailleurs dans le monde. De l’autre côté, vous avez le candidat du déclin national  qui fait de la Guinée, le pays de la récession et de la pauvreté».

Pour sa part, le nouveau candidat à la présidentielle du 11 octobre a tout d’abord expliqué ses raisons pour aller aux élections : « l’unité nationale qui est la source de paix et de tout progrès est aujourd’hui en lambeaux. Il ne suffit pas d’en faire un constat. Il s’agit de faire émerger les dangers réels qui en sont les conséquences. Il s’agit aussi de proposer des solutions porteuses. Osons changer pour une Guinée métamorphosée et des guinéens épanouis à l’intérieur et respectés de l’extérieur. »

Pour terminer, Lansana Kouyaté a enfoncé le clou parlant du dialogue politique «  Est-il possible de rendre propre d’ici le 11 octobre prochain un fichier électoral suspecté d’être parasité et corrompu? Comment le changement quasi de la CENI peut garantir l’indépendance de cette importante commission électorale nationale indépendante ? »

Il ne reste plus qu’à l’opposition de déposer ses dossiers de candidature. Pour le reste, le président Alpha Condé appréciera sans doute.

Naby Camara

 

Partager