Partager

En prélude à l’élection présidentielle du 11 octobre prochain, l’institution nationale indépendante des droits humains (I.N.D.H) a initié un atelier de formation de ses commissaires. Cet atelier a démarré le mardi, 01 septembre  2015 au Palais du Peuple. L’objectif est de renforcer les capacités des commissaires sur la mission de l’INIDH et ses relations avec les autres institutions.

Le président de l’INIDH, Mamady Kaba  dira que son institution a pour vocation d’empêcher  les puissants d’écraser les faibles. « Une institution devant jouer le rôle de santinel de la démocratie et de gardien de l’effectivité de l’exercice séparé des pouvoirs et la soumission  de tous les pouvoirs à la volonté du peuple, c’est bien l’institution nationale indépendante des droits humains » a t- il ajouté.

Selon le président de l’INIDH, si la CENI organise les élections, son institution est le principal juge en amont et en aval de la cour constitutionnelle. Il également rappelé que l’article 147 de la constitution et la loi organique L08/2011 permet à l’INIDH d’accréditer des observateurs  et les moniteurs électoraux  sur le terrain  pour voir si les droits humains sont respectés.

Pour sa part, Cheick Santigui Camara, représentant du partenaire financier de cet atelier, (le PNUD), a indiqué que les principes de Paris précise qu’une telle institution doit être autonome   vis-à-vis de l’Etat et d’être qu’à un contrôle financier respectant sin indépendance. Il a exhorté les participants de profiter de cette formation afin de renforcer leurs capacités. « Le programme des nations unies pour le développement est disposé à apporter son assistance pour la formation et la qualification permanente de l’institution et les organisations de la société civile guinéenne » a exprimé  Cheick Santigui Camara au nom de son institution.

Présidant la cérémonie d’ouverture, Dr Mohamed Lamine Fofana, ministre, conseillé à la présidence de la République a annoncé que la Guinée va organiser des consultations en vue des élections du président de  la République. « Comme vous le savez la période des élections est souvent source des tensions politiques, entrainant par fois des violences atteintes aux droits humains. Donc votre institution a pour mission de relever pour condamner ces violences », a conclu le  ministre, conseillé à la présidence de la République.

Daouda Yansané

664 44 23 43

 

 

 

Partager