Partager

Les athlètes guinéens traverse un calvaire de marathon à Brazzaville à travers les différentes disciplines qui ont d’abord leurs sorties pour les 11èmes jeux africains. A 10 journées des compétitions, la  Guinée n’a obtenue qu’une seule médaille de bronze, grâce aux imprévus de la fête côté guinéen, ne figurant pas parmi les invités à cette rencontre continentale, l’encadrement de la discipline Boule et pétanque, a préféré payer les frais de voyage de ses sportifs. La discipline décroche la médaille de bronze  en tir de précision par un excellent tireur qui mérite un bon encadrement pour d’autres rencontres, le jeune Abdoulaye Camara a montré ses talents de grand sportif.  Les six autres traversent une dure épreuve devant les nations les plus compétitives du continent.

On se pose aujourd’hui la question de savoir comment la sélection se fait au niveau de ces disciplines qui ne peuvent même pas représenter dignement le pays, alors étant dans les conditions les meilleurs de la part du gouvernement à travers les moyens mis à la disposition des ces fédérations.

Après l’élimination des boxeurs, la représentante en natation, c’est maintenant le tour des filles en Beach volley, classée 7ème sur 8 pays après des brillantes prestations lors des sorties de poules,  face aux béninoises en deux sets (21-09) et (21-11), battues par les sud-africaines (11-21) et (21-13) et repêchées face à l’Algérie (11-21) (21-10) qui quittent également les jeux africains de Brazzaville.

Au moment ou les autres nations se partagent des médailles, les représentants guinéens se consolent à travers des larmes et aussi des soient disant encouragement de la part de la délégation sportive guinéenne présente sur les lieux.

A qui alors la faute ? Est-ce les responsables de ces différentes fédérations ou bien, les responsables du ministère des sports.

A Brazzaville, on pourrait dire qu’à l’allure où vont les choses, le bilan risque d’être négatif vue les différentes prestations des guinéens dont certains athlètes ne sont pas à la hauteur de ces jeux de Brazzaville.

Il est temps que chacun fasse un peu à ce qui lui concerne pour mieux défendre la nation dans l’honnête vis-à-vis de l’intérêt national.

  1. Camus depuis BrazzavilleArticle

 

Partager