Partager

L’atelier de formation des acteurs électoraux sur ‘’Le leadership et la gestion des conflits électoraux a pris fin mardi, 15 septembre 2015, à l’Ecole Nationale des Techniciens des Eaux et Forêts (ENATEF) dans la préfecture de Mamou (Moyenne Guinée).

A la cérémonie de clôture, les participants notamment, les médias ainsi que le Conseil Régional des Organisation de la Société Civile (CROSC) se sont engagés à capitaliser les acquis du séminaire en vue disent-ils, de contribuer à l’apaisement des élections qui pointent à l’horizon.

Au nom des facilitateurs, Bako Wilfried Prosper de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) du Burkina Faso, a espéré qu’au sortir de cet atelier, les médias et la Société Civile guinéenne soient des vecteurs de la paix, de la quiétude sociale et la tranquillité dans le cadre du processus électoral en République de Guinée.

Par ailleurs, M. Prosper a indiqué : « Etant les partenaires incontournables auprès de l’Organe de Gestion Electorale (OGE) et les partis politiques, les médias, les organisations de la société civile doivent travailler, de manière, à éviter tous les comportements, de nature à discréditer le processus électoral. Nous aimerions entendre que la Guinée est sortie grandie du scrutin du 11 octobre 2015. »

Prenant la parole, le Conseiller auprès du Centre Européen d’Appui aux processus Electoraux (ECES), Francis BUHENDWA, a réitéré l’engagement de son institution à accompagner les acteurs locaux dans le cadre de la réussite des prochains scrutins en Guinée.

« Les différentes techniques reçues au cours de la rencontre, pourraient être utilisées comme clé de lecture une fois que serez appelés à gérer les situations complexes dans le cadre de vos activités respectives au cours de ce processus électoral. N’oubliez pas de mettre en œuvre les outils et connaissances mis à votre par les experts facilitateurs durant les cinq jours de formation. », Francis  BUHENDWA.

A rappeler que le Centre Européen d’Appui aux processus Electoraux (ECES), intervient dans le cadre de la mise en œuvre du projet visant à crédibiliser les élections en République de Guinée. Ce, grâce à un financement de l’Union Européenne (UE).

Mamadouba Camara

Partager