Partager

Pour la répartition des 128 conseils communaux suivant les accords politiques du 20 août dernier, les deux principales formations politiques du pays se sont encore accrochées.

L’UFR, union des forces républicaines de Sidya Touré par la voix, de Mohamed Tall, son secrétaire permanent a exprimé son regret face à la mauvaise répartition des conseils communaux. Le parti de Sidya se sent lésé par la commission électorale nationale indépendante.

Il n’en fallait pas plus pour que l’un des responsables de l’UFDG se fasse voix. Aliou Condé dira que la répartition a obéit strictement à la loi conformément aux résultats des élections législatives de 2013.

Secret de polichinelle, entre les deux grandes formations politiques du pays, ce n’est plus le parfait amour. Avec l’idée de la candidature unique, Sidya Touré est considéré comme un frein à la réalisation des rêves du chef de file de l’opposition guinéenne.

Pendant ce temps, Sidya Touré continue sa campagne en Guinée forestière dans le sud du pays. Dans la sous-préfecture de Sinko, préfecture de Beyla, le patron de l’UFR s’est encore occupé du chef de l’Etat. Pour Sidya Touré, Alpha Condé reste incompétent et ne pourra rien faire de bon pour ce pays.

La misère généralisée qui sévit au pays est aux dires de Sidya Touré une œuvre de la mal gouvernance.

En tout cas, il ne doute pas un seul instant que les citoyens de Sinko et de la Guinée en générale tourneront la page « sombre » du président Alpha Condé.

Fodé Mahmoud

Partager