Partager

A l’initiative de l’AMIG, association medias intégrité Guinée et du PNUD, programme des nations unies pour le développement, quelques 45 journalistes sont regroupés actuellement à l’hôtel Mokeboundji de Friguiagbé dans la capitale des agrumes Kindia pour une mise à niveau en matière d’enquête et de reportages sur des cas de corruption dans le secteur de l’eau et de la santé.

Cette rencontre est organisée en prélude à l’organisation du prix doté du Grand Reporter de l’année 2015 à travers des articles, reportages et papiers sur la corruption dans le domaine de la santé et de l’eau potable en Guinée.

A propos du prix du Grand Reporter, des prix seront attribués aux journalistes qui se distingueront à travers les meilleurs articles de presse, de reportages et enquêtes au niveau de tous les medias.

Pour la circonstance, le président de l’association, Almamy Samory Kéita a souligné la nécessité pour les journalistes d’avoir des techniques affinées de reportages dans le domaine des enquêtes sur l’eau et la santé afin de dénicher des informations. Pour que les citoyens aient accès à des informations de qualité pour pousser les décideurs à agir promptement pour que les citoyens aient accès à l’eau et à un service de santé de qualité.

Le président de l’association a, enfin demander aux participants et membres de l’association à redoubler d’ardeur pour doter la Guinée des journalistes d’investigation afin de creuser l’abcès dans le domaine de la corruption.

Le chargé de programme de gouvernance au PNUD, programme des nations unies pour le développement, Latif Haidara a mis en exergue les priorités du PNUD pour atteindre les objectifs assignés à l’institution onusienne pour lutter contre la pauvreté.

En cela, le renforcement des capacités des journalistes dans le domaine de l’investigation journalistique reste à ses yeux primordiaux.

Le Directeur de cabinet du gouvernorat de la ville de Kindia en ouvrant la cérémonie de formation a souligné que le projet de lutte contre la corruption s’inscrit en droite ligne des priorités du gouvernement.

Selon Doman Traoré, assurer une gestion saine et équilibrée à la chose publique donne à l’Etat toute sa crédibilité. Le thème à ses yeux reste plus que d’actualité puisque les citoyens éprouvent d’énormes difficultés pour accéder aux services sociaux de base.

Du 20 au 23 septembre donc, les 45 journalistes qui prennent part à la rencontre seront outillés sur des thèmes alléchants : le cadre juridique et institutionnel de la lutte contre la corruption en Guinée, le rôle des medias dans la promotion de l’intégrité, les techniques d’investigations, le journalisme d’investigation, techniques, obstacles et mérites du journalisme d’investigation, les défis et perspectives dans le secteur de l’eau, les défis et perspectives dans le secteur de la santé, le ciblage des sujets d’enquêtes et de reportages.

Guineelive suit pour vous

Partager