Partager

Les 7 candidats à la présidentielle du 11 octobre ont demandé ce jeudi à la Commission électorale nationale indépendante de reporter la date de la présidentielle à une date ultérieure.

C’est ce jeudi que le diplomate américain en poste à Conakry a choisi à son tour pour prendre langue avec la CENI, commission électorale nationale indépendante.

Devant les commissaires de la CENI, le diplomate américain a insisté sur la transparence des élections pour une élection présidentielle apaisée, crédible et inclusive mais le problème assure Alexander  Lascaris, c’est bien la commission électorale nationale indépendante. Mais alors où en est on avec les préparatifs, les commissaires de la CENI qui ont pris la parole comme Etienne Soropogui, Telly  Touré ou encore Pathé  Dieng ont tous assuré que tout est mis au point pour respecter cette date. A en croire aux commissaires,  des cargos qui convoient le matériel électoral arrivent cette nuit et les jours suivant à Conakry.

Aux administrateurs territoriaux,  le diplomate américain leur demanda de rester neutres puisque les agents  de l’Etat ne doivent pas s’immiscer dans le processus électoral.

Les agents de l’Etat doivent laisser les citoyens faire leur choix, puisque l’objectif ne doit pas être l’organisation d’élection juste et transparente mais une gouvernance juste et transparente avec e toile de fond, la société guinéenne qui doit gagner en se développant, dira Alexander Lascaris.

En outre, Alex a conseillé aux  commissaires de relever le défi logistique qui pose encore problème à une semaine du scrutin.

Bakary Fofana dira pour sa part que plus de 400agents de collectes seront déployés sur le terrain pour la collecte des anomalies qui seront remontées au sommet de son institution afin que des dispositions soient prises pour la correction.

Pour tout le processus d’organisation, plus de 100 mille agents  seront employés avec 75 mille membres de bureau de vote pour un besoin de plus  3 millions de dollars. Toutefois, les cartes d’électeurs sont produites sauf pour les communes de Ratoma et de Matoto.

Plus loin, le président de la CENI dira que tout sera fait pour proclamer les résultats entre 5 et 8 jours, rassure Bakary Fofana.

Toutefois, Alexander  Lascaris a noté des problèmes logistiques qui ne sont pas tout à fait au point, notamment pour les régions les plus reculées, notamment  la Guinée forestière, la haute Guinée et de la moyenne Guinée.

 

Guineelive

Partager