Partager

Alexander  Lascaris était jeudi dans la préfecture de Dubréka où il a conféré avec des jeunes, des femmes, acteurs de la société civile, représentants des partis politiques en lice et autres curieux. Il  était question d’échanger sur le processus afin qu’il remonte les problèmes au comité de facilitation dirigé par le ministre de la justice. Mais aussi pour sensibiliser les citoyens de Dubreka sur les enjeux du processus électoral.

Le diplomate américain a d’abord demandé aux citoyens de lui parler des problèmes qui se posent à eux. Les représentants des candidats Cellou Daein Diallo, Sidya Touré, pour ne citer que ceux-là ont affirmé que les cartes d’électeurs se font toujours attendre. En outre, les affiches et banderoles des candidats de l’opposition sont arrachées par les administrateurs territoriaux qui veulent que ça soit seulement les banderoles du parti au pouvoir.

Tout en appelant les citoyens à voter dans la paix, le diplomate américain a promis de remonter les problèmes soulevés au niveau du comité de dialogue inter-guinéen.

A la question de savoir ce qu’il pense de l’interdiction de la HAC, haute autorité de la communication des émissions interactives, Alexander  Lascaris a estimé que cela n’était pas acceptable dans une démocratie et dans un état de droit.

Plus loin, il dira  » Martine condé est une communiste mais nous l’avons rencontré hier: NDLR: mercredi avec les diplomates de l’union européenne pour lui dire que la mesure est liberticide et je crois qu’elle a compris »

Par ailleurs, Alexander  Lascaris a souligné  que l’atout que  la Guinée dispose, c’est bien l’existence des médias privés indépendants qui aide selon lui les citoyens à comprendre les choses et ce qui se passe au pays.

Martine Condé, la communiste est donc avertie. Pas question de museler la presse privée.

 

 

Guineelive

Partager