Partager

Le président du Parti Pour la Paix et le Développement (PPD), Boubacar Diallo, a accordé mercredi, 30 septembre 2015, à notre reporter basé dans la préfecture de Dabola. Notre interlocuteur il a expliqué de manière méthodique, les raisons fondamentales de son alliance avec le RPG arc-en-ciel.

Une alliance devant déboucher, selon M. Diallo, sur la réélection du Pr Alpha Condé pour un second mandat. Lisez l’intégralité de notre causerie:

Présentez-vous à nos lecteurs.

Je suis Boubacar Diallo, président du Parti Pour la Paix et le Développement (PPD), administrateur civil, un citoyen guinéen rentré des Etats Unis depuis l’an 2013.

En quelle année est créé votre parti ?

Boubacar Diallo : juridiquement parlant, le PPD existe depuis le 22 Mai 2008. Mais, nous ne l’avons lancé que le 8 Août 2015. Cela ne veut pas dire qu’on ne travaillait pas. Mais comme vous le savez, les années 2006 ont été marquées par des mouvements sociaux à travers le pays. C’est la Société civile qui commandait le paysage politique à la place des partis politiques. Ensuite, les revendications sociales étaient aussi dirigées par les syndicats. A l’époque, nous étions du mouvement social. Et presque beaucoup de nos cadres font partie de la Société civile. C’est ce qui nous a d’ailleurs permis d’intervenir efficacement à tous les niveaux.

Après l’élection présidentielle de 2010, vu ce que le Pr Alpha Condé était en train de faire dans le pays, nous sommes restés très confiants. Et ce que nous avons constaté sur le paysage politique en 2015, nous ne pouvons plus rester bras croisés. Tenant compte de l’expérience de beaucoup de nos membres, nous nous sommes dit que le moment est opportun pour intervenir non seulement au niveau social mais aussi et surtout, au niveau politique pour sauver lepays.

Comment sauver le pays ?

Ne pas attendre que les politiques  nous divisent sur des bases ethniques. Notre parti est un parti national c’est pourquoi, toutes les ethnies y sont représentées. Donc, nous ne pouvons pas accepter qu’on se serve de l’ethnie ou des compétences des fils de ce pays pour nous diviser. A cause de ce que le président a pu réaliser pendant les cinq premières années, nousavons décidé de nous investir pour sa réélection.

Parlez nous en peu de mots, de l’audience du PPD au niveau des préfectures du pays.

A ce jour, nous sommes présents dans 31 Communes Rurales (CR) sur 38. Pour certains, c’est extraordinaire pour un nouveau parti comme le nôtre.

Quelles sont les raisons qui motivent cette alliance prématurée du PPD au RPG arc-en-ciel ?

Les raisons sont multiples et diverses. Sur le plan des réalisations que le président Alpha Condé a faites dans les 5 premières années dans le pays, cela est palpable. Donc, il y a eu d’abord du débat au niveau des instances du parti quant au choix du RPG arc-en-ciel. Il faut qu’on se jette car on peut aussi être Obama de la Guinée. Il y a d’autres qui ont dit écoutez, soyons un peu plus raisonnables, regardons d’abord ce qui est fait et qu’est-ce que nous voulons exactement pour ce pays-là ? Est-ce que, ce qui est fait dans les cinq premières années est dans la direction que nous voulons ?Tous ces aspects ont été pris en compte. Et il y a eu quand même des débats contradictoires et très houleux, mais finalement, la majorité a dominé par ce que, le PPD est un parti démocratique.  C’est pourquoi, la majorité a estimé que ce qui n’a pas été fait en 50 ans par certains dirigeants, le président Alpha Condé l’a réussi en 5 ans seulement. Cela est important dans la balance. Donc, il y a eu beaucoup de raisons en termes de réalisations.  C’est pourquoi, on s’est dit qu’il faut vraiment donner au Pr Alpha Condé, une seconde chance pour lui permettre d’achever ce qu’il a commencé. Au plan diplomatique, la Guinée était isolée mais aujourd’hui, elle est de retour sur le plan international. Voyez des investisseurs qui courent après la Guinée.

Tenez.  L’apparition de la maladie à virus Ebola n’a pas empêché certaines réalisations que connait le pays, ce, grâce à la volonté politique et la bonne foi du président Alpha Condé. Tout cela, dans le Budget National de Développement (BND), notre propre fonds. On s’est dit que c’est des choses qu’on ne savait possibles avant.

Jadis, quand on voyait un joli pont ou une grande réalisation, on pensait tout de suite au financement de l’extérieur notamment, l’union européenne ou de la Banque Mondiale.Le président Alpha Condé l’a fait avec les moyens de bord. C’est pourquoi, le PPD l’a soutenu pour terminer ce qu’il a commencé dans l’intérêt supérieur de la Guinée ainsi que ses fils. Sa vision future pour le développement du pays, va en droite ligne avec celle de notre parti.Comme certains le disent, c’est de bonne guerre pour nous. Par ce que, ceux qui viendront aux affaires après lui, ne vont plus reprendre ce qui est déjà fait.

Quel regard portez-vous sur la campagne présidentielle de 2015 ?

C’est une campagne civilisée. Par ce que, les gens ne s’affrontent plus dans les rues comme par le passé. Il n’y a que des discussions d’idées en lieu et place des prises de becs.C’est comme ça que la campagne devrait se passer pour faire parler de la Guinée positivement.Malgré les difficultés, nous sommes confiants en ce qui concerne le devenir radieux de notre pays sur le plan politique.

Jour-j moins dix (10) Monsieur le président. Quel apport comptez-vous apporter pour contribuer à la réélection du Pr Alpha Condé ?

Nous sommes déjà dans la logique de cet apport. Ce que nous comptons faire, c’est ce qui n’avait pas été fait tout le temps dans ce pays-là. Aller au débat d’idées et au contact direct des électeurs à la base. Et nous avons sur le terrain, 377 rabatteurs qui passent de porte à porte pour expliquer aux électeurs le mode du scrutin. Une manière d’éliminer ou de réduire le nombre de bulletins nuls.

Dans plus de 70 quartiers Conakry, nous sommes présents. Nous avons déjà mobilisé nos militants pour qu’ils votent massivement Pr Alpha Condé à cause de ce qu’il a fait pour la Guinée toute entière.

En tout cas, au niveau du PPD, nous rassurons le RPG arc-en-ciel, les partis alliés  ainsi que tous les mouvements de soutien. On ne rejette personnes, toutes les bonnes idées sont les bienvenues au sein de notre parti.

Un petit mot pour clore notre entretien.

Nous voulons que les autres reconnaissent au moins, le mérite du président Alpha Condé en 5 ans seulement.

Propos récuillis par Sannou Camara

 

 

 

 

 

 

Partager